Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : L'affaire Loan

Le bébé disparu en Creuse retrouvé mort près d'un étang

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Creuse, France Bleu Limousin

Le corps de Loan, 4 mois, a été retrouvé près d'un étang ce dimanche. Les gendarmes étaient à sa recherche depuis mercredi et, comme ils le soupçonnaient, les parents ne leur avaient pas tout dit. Leurs aveux ont permis de trouver le corps.

L'étang où le corps a été retrouvé, au lieu-dit Morlaix sur la commune de Saint-Sulpice-les-Champs
L'étang où le corps a été retrouvé, au lieu-dit Morlaix sur la commune de Saint-Sulpice-les-Champs - - Photo Valérie Mosnier / Radio France

C'est près d'un étang que le corps de Loan a été retrouvé ce dimanche, sur les indications des parents. En garde à vue, ils ont reconnu avoir enterré leur bébé quelques heures après sa mort, à la suite de violences. On ignore exactement à quand remonte la mort de l'enfant, mais certainement pas à mercredi soir, quand le couple a donné l'alerte. Les parents ont pris le temps d'élaborer le scénario du faux enlèvement.

Ils ont donc mené les enquêteurs au bord d'un plan d'eau situé au lieu-dit Morlaix, sur la commune de Saint-Sulpice-les-Champs, à un peu plus de 10 km du domicile de la famille à Lavaveix-les-Mines. L'endroit est distant d'environ 20 km de Chénérailles, là où les fouilles se concentraient jusqu'ici, même si les enquêteurs jugaient qu'il y avait peu de chances de retrouver l'enfant vivant.

Garde à vue prolongée

Âgés de 24 et 31 ans, la mère et le père de Loan ont été placés samedi en garde à vue pour enlèvement, séquestration et violences sur mineur. Leurs garde à vue a été prolongée de 24 heures, ce dimanche, jusqu'à lundi après-midi. Le temps pour les enquêteurs d'essayer d'en savoir plus sur ces violences.

Le procureur tenait les parents pour suspects en raison d'"incohérences" dans leur récit de la disparition. Mercredi soir, le couple avait lui-même alerté les gendarmes de Chénérailles, en évoquant un enlevement par un mystérieux inconnu. Une piste que les enquêteurs avaient tenté de vérifier, sans exclure aucune autre hypothèse. Dès le début, le parquet ne cachait pas ses doutes sur la solidité de la version des parents .

On sait que le père a été condamné en février dernier pour des violences sur sa compagne. Samedi, le procureur de Guéret n'excluait pas que le bébé puisse aussi avoir été victime de violences.

<iframe frameborder="0" height="380px" src="http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/carte\-sans\-nom\_15583?scaleControl=false&miniMap=false&scrollWheelZoom=false&zoomControl=true&allowEdit=false&moreControl=false&datalayersControl=false&onLoadPanel=undefined" width="100%"> </iframe>

"Des violences, plusieurs jours avant" le faux enlèvement

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu