Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Berry n'échappe pas à la recrudescence de noyades observées en France

mercredi 8 août 2018 à 16:36 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Une cinquième noyade en Berry cet été, un homme de 56 ans mort à Ménétrol sous Sancerre mardi soir. On recense deux fois plus de noyades cette année en France depuis le 1er juin selon les statistiques publiées par Santé Publique France.

Un fourgon de pompiers.
Un fourgon de pompiers. © Radio France - Oanna Favennec

Bourges, France

251 personnes sont mortes sans parler des près de neuf-cents personnes sauvées mais qui garderont pour certaines, des séquelles.  Et le Berry n'échappe pas à cette hécatombe : quatre personnes sont mortes dans le Cher (à Sidiailles, Vierzon, Marseille les Aubigny et Ménétréol sous Sancerre) et une dans l'Indre (étang de Bellebouche). En France, 37 % des noyades ont eu lieu en bord de mer, et 26 %  dans des plans d'eau ou des rivières. Sur la plage du Val d'Auron à Bourges, les maîtres-nageurs-sauveteurs sont constamment sur le qui-vive. 

La plage du Val d'Auron à Bourges - Radio France
La plage du Val d'Auron à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Ils ne sont pas trop de trois pour surveiller cette partie du lac, aménagée en plage de sable blanc. Aurélien ne détache pas son regard de la zone de baignade : " Les parents n'ont peut-être pas conscience du danger. Ils laissent les enfants aller sur le bord de l'eau, sans surveillance. Ce n'est pas parce que nous sommes là que les parents doivent s'exonérer de leurs responsabilités." Quelques secondes d'inattention et le drame peut survenir. Les enfants n'ont pas forcément conscience des risques  explique cette éducatrice venue avec un groupe de familles : " Pour eux, le lac c'est une grande piscine. Ils ne pensent qu'à jouer, à tester aussi leurs parents et à vouloir repousser leurs limites. Cela peut être dangereux, effectivement. "

Le sable blanc, l'eau bleue... un paradis qui nécessite des règles de prudence cependant. - Radio France
Le sable blanc, l'eau bleue... un paradis qui nécessite des règles de prudence cependant. © Radio France - Michel benoit

Et les adultes ne montrent pas forcément le bon exemple, insiste Aurélien Berneau : " Hier, c'est un adulte qui devait avoir une quarantaine d'années. Il est allé nager trop loin et en plus il était alcoolisé. Cela nous a posé quelques problèmes. Il y a aussi les adolescents qui font des salto depuis le ponton et qu'on doit rappeler à l'ordre. Notre rôle c'est d'intervenir bien en amont pour ne pas avoir à sortir quelqu'un de l'eau alors qu'il serait presque trop tard. Dieu merci, cela ne m'est encore jamais arrivé !" L'apprentissage de la natation en école primaire a été instauré en 1965, mais beaucoup d'enfants ne savent pas nager en arrivant au collège.