Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les cambriolages diminuent mais les violences faites aux femmes augmentent en 2020 en Haute-Garonne

-
Par , , France Bleu Occitanie

Le préfet de Haute-Garonne et le procureur de la République de Toulouse ont dressé ce mardi le bilan de la délinquance en 2020, une année évidemment marquée par les deux confinements nationaux et l'instauration d'un couvre-feu généralisé à 18h depuis la mi-janvier.

Le préfet de Haute-Garonne et le procureur de la République de Toulouse ont donné une conférence de presse pour dresser le bilan de la délinquance dans le département en 2020.
Le préfet de Haute-Garonne et le procureur de la République de Toulouse ont donné une conférence de presse pour dresser le bilan de la délinquance dans le département en 2020. © Radio France - Pascale Danyel

Et ce contexte si particulier que l'on a vécu en 2020, avec les confinements et les différentes restrictions de déplacements, entraîne une baisse notable de la délinquance dans le département : moins 17% d'atteintes aux biens, dont 15% en moins de cambriolages. Un constat partagé en zone gendarmerie qui couvre 578 communes en Haute Garonne avec 26% de cambriolages en moins. 

Le général Jacques Plays, le commandant de la gendarmerie de la région Occitanie, l'explique par les confinements et la difficulté pour les délinquants à se déplacer de façon discrète. Idem en zone police : le patron des policiers de Haute-Garonne, Jean-Cyrille Reymond, parle d'une "année exceptionnelle mais avec des chiffres de délinquance tronqués".  Sur les zones de Toulouse, Tournefeuille, Blagnac et jusqu'à Saint-Gaudens, il constate une baisse de 17,5% des atteintes aux biens (30.000 faits constatés contre 37.000 en 2019), de 22,5% des vols avec violence et une baisse des vols avec effraction de 16,7%.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un nombre de violences conjugales supérieur à la moyenne nationale

En 2020, quelque 467 manifestations ont été organisées dans le département de la Haute-Garonne, dont 253 déclarées. Des chiffres qui placent les Hauts-Garonnais deuxièmes en nombre de cortèges tout au long de l'année, derrière Paris. Depuis l'instauration du couvre-feu (d'abord imposé à 20h mi-décembre avant de passer à 18h, mi-janvier), 30.000 infractions ont été constatées. Plus de 460 personnes ont été contrôlées sans masques et 42 établissements ont été mis en demeure de respecter les restrictions liées à la gestion de la crise sanitaire. 

"La justice a continué son travail pendant le confinement, personne n’a abdiqué." - Dominique Alzéari, procureur de Toulouse

Les violences aux personnes, elles, augmentent de 4,7% pour les coups et blessures volontaires, de 8% pour les violences intra-familiales et de 12,1% pour les violences familiales et conjugales. Cette augmentation est supérieure à celle constatée au niveau national, ce que déplore avec force le procureur de la République. "La justice a continué son travail pendant le confinement, personne n’a abdiqué", assure Dominique Alzéari. Quelque 2.200 plaintes ont été enregistrées l'an dernier et 138 victimes prises en charge. 

Le dispositif de protection et de prise en charge des victimes a été augmenté de 30%. Le bracelet anti-rapprochement sera bientôt mis en place dans le département. Et cette augmentation s'observe aussi plus loin des villes par les gendarmes avec une hausse de 10% des affaires sexuelles, une libération de la parole et des femmes qui déposent davantage plainte. 380 victimes ont été contactées, grâce à des points éphémères de gendarmerie dans les supermarchés ou les commerces de proximité. 150 commerçants y ont répondu dans le ressort du SICOVAL. 

Enfin, si les policiers évoquent une baisse des viols de 12 %, eux aussi constatent que les violences conjugales ont augmenté de 6,7%, l'an dernier en Haute-Garonne. Mais, le procureur de Toulouse assure qu'il n'y a pas eu de féminicide en 2020 dans son ressort.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le trafic de drogues par internet et à domicile

Le trafic de stupéfiants, lui, s'est "adapté" à la crise sanitaire avec de nouveaux modes de distribution, via notamment les réseaux sociaux ou encore la livraison à domicile. Ce que le procureur de la République rapproche du phénomène "d'uberisation et de dématérialisation". Au total, il a été saisi 9 kg d'héroïne, 37 kg de cocaïne, 2,7 tonnes de cannabis  et 4,4 millions d'euros d’avoirs criminels, en plus des 513 armes, 1,4 tonne de tabac par les douanes. 418 amendes délictuelles ont été infligées depuis le 1er septembre 2020 pour consommation de cannabis. 2.600 procédures ont été engagées en lien avec des affaires de stupéfiants : 1.200 dossiers suivis, 335 comparutions immédiates et une cinquantaine d'informations judiciaires en cours avec des personnes mises en examen.

2020 a été également une année active pour les gendarmes avec une augmentation de 5% des personnes mises en cause dans des dossiers liés aux stupéfiants : hausse de 6% des garde à vue face malgré tout à 8% de faits en moins. Sur les deux dernier mois, 350.000 euros ont été récupérés dont la moitié en liquide. Au total, 7,2 millions d'euros ont été saisis par la gendarmerie, en 2020, essentiellement dans affaires de stupéfiants.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Toutes infractions criminelles confondues, près de 3.000 personnes ont été déférées l'année dernière, 9.000 garde à vue recensées et 5.300 jugements de fonds exécutés. "Une activité intense face à des faits de haut niveau", résume le procureur de Toulouse.

Des vies sauvées sur les routes de Haute-Garonne en 2020

52 personnes ont perdu la vie sur les routes du département, c'est 11 de moins que 2019, évidemment grâce à moins de déplacements à cause des confinements et du télétravail. "C'est la meilleure année depuis 2016", note le général Jacques Plays, commandant de la gendarmerie de la région Occitanie. Mais, l'alcool revient en force dans les accidents mortels avec un sur deux lié à la consommation d’alcool et de stupéfiants. C'est un chiffre en hausse. 2.437 permis ont été retirés, soit sept permis en moyenne par jour, la moitié pour de l’alcoolémie et 80% du reste pour de la vitesse, sur les routes surveillées par les gendarmes. 1.035 conduites sans permis ont été constatées. 964 délits de grande vitesse ont été constatés, ce qui est très important. En zone police, les agents déplorent une hausse de la mortalité de 38% par rapport à 2019 mais une baisse des accidents avec blessés. 

Parmi les aspects néfastes de la crise, les autorités déplorent une augmentation de la cybercriminalité, avec des tentatives d’escroquerie sur le net. En 2020, la gendarmerie a testé deux expérimentations. D'une part, un groupe d’enquête cambriolages sur Toulouse-Saint-Michel avec un taux de résolution des affaires qui est passé de 7 à 19% et 532 cambriolages évités, et d'autres part une cellule dédiée aux cambriolages sur secteur Toulouse-Mirail, qui a permis une prise en charge rapide des victimes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess