Infos

Le Blanc-Mesnil : l'administration le considérait comme mort depuis 2008, il obtient enfin gain de cause

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région mardi 30 août 2016 à 6:00 Mis à jour le jeudi 8 septembre 2016 à 15:28

La préfecture de Seine-Saint-Denis
La préfecture de Seine-Saint-Denis © Maxppp - AUBOIROUX ALAIN

Déclaré mort depuis 2008 par la préfecture de Seine-Saint-Denis, il se battait depuis trois mois pour convaincre l'administration qu'il était toujours bel et bien vivant. C'est l'histoire abracadabrante de Farid, un habitant du Blanc-Mesnil âgé de 44 ans et plongé en plein cauchemar.

L'histoire, digne d'un scénario policier, se termine bien pour une fois. Une histoire qui transformait la vie de Farid, 44 ans, en un véritable cauchemar. Depuis trois mois, cet habitant du Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis, n'arrivait pas à convaincre l'administration qu'il était toujours en vie : la préfecture de Seine-Saint-Denis l'a déclaré mort en 2008. L'affaire médiatisée après son intervention sur l'antenne de France Bleu, Farid vient enfin d'obtenir ce jeudi de nouveaux papiers, reconnaissant l'ancienneté de sa présence en France. Farid va pouvoir maintenant demander la nationalité française.

"J'arrive au guichet et là, on me dit que je suis décédé en 2008!"

Tout a commencé quand Farid a voulu refaire sa carte de séjour de 10 ans, à la préfecture de Bobigny. C'était le 26 mai dernier. C'est ce jour-là, au guichet, qu'il apprend qu'il est mort...en 2008 : "on me dit que je suis décédé en 2008. Et elle m"a dit est-ce que vous  pouvez prouver que vous êtes vivant. Déjà, je suis là!" Mais rien à faire, le cauchemar débute. Farid a beau présenter des papiers montrant qu'il paie des impôts en France, qu'il travaille...mais il se retrouve un temps accusé d'usurpation d'identité et placé en garde à vue.

Farid raconte son histoire à Isabelle Piroux pour France Bleu Paris

Obligé d'annuler son mariage cet été

Les soupçons d'usurpation ont été vite levés mais trois mois plus tard, Farid n'a toujours pas d'existence administrative. Son avocat a écrit au préfet pour réparer l'erreur mais sans résultat pour le moment. Et pendant ce temps, la vie de cet habitant du Blanc-Mesnil se complique un peu plus chaque jour. Faute de papiers, il a même dû annuler son mariage cet été alors que tout avait été réservé.

Le calvaire de Farid - Reportage Isabelle Piroux pour France Bleu Paris

Son histoire racontée sur l'antenne de France Bleu Paris puis largement médiatisée a permis à Farid de retrouver des papiers, reconnaissant l'antériorité de sa présence en France. Ce jeudi, il a reçu une nouvelle carte de séjour de dix ans. Farid a précisé vouloir faire une demande de nationalité française dès ce jeudi soir via internet.

Partager sur :