Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le bois de Mécleuves piégé par des dizaines de clous

mercredi 12 août 2015 à 12:16 Par Johanne Burgell, France Bleu Lorraine Nord

Depuis plusieurs jours, des clous de 15 cm sont retrouvés plantés, sur le chemin communal du bois Cama, au sud-est de Metz. Un marcheur a été blessé. Plusieurs plaintes ont été déposées. Et le sérial clouteur reste introuvable.

Clous plantés dans le Bois Cama
Clous plantés dans le Bois Cama

Attention à vos pieds si vous allez vous promener dans le bois Cama, entre Mécleuves et Pontoy. Un ou des petits malins plantent des clous de charpentier dans le chemin communal. La pointe des clous vers le ciel. Le tout caché sous des feuilles.

Clous plantés dans le Bois Cama

Des dizaines de clous de 15 centimètres de long, à 3 endroits différents... Et un marcheur a été piégé.

"C'est vraiment fait pour faire du mal"

Il a marché sur un clou, qui est passé à travers sa chaussure. Son pied a été transpercé. Il a dû aller à l'hôpital et a eu 4 jours d'arrêt de travail. Deux cyclistes ont eu leur pneus crevés. Plusieurs plaintes ont été déposées. Alors l'adjoint au maire de Mécleuves, Philippe Beugueho est allé voir de ses propres yeux, dans les bois."J'ai découvert des clous cachés sous des feuilles. J'en ai enlevé 25 le vendredi soir. Et le lundi, on est retourné sur place, et au même endroit, on a retrouvé des clous de nouveau replantés."

**

Clous Mécleuves SON

La gendarmerie prend l'affaire très au sérieux. Tout comme la mairie, qui est inquiète pour la sécurité des promeneurs. Pour le moment, le ou les coupables sont introuvables. Peut-être s'agit-il d'un riverain, qui ne supporte plus le passage par le bois, ou peut-être un déséquilibré. La gendarmerie n'écarte aucune hypothèse.