Faits divers – Justice

Le "boss" présumé du réseau de cannabis de la Castellane face au tribunal

Par Gabriel Massenot, France Bleu Provence et France Bleu jeudi 24 septembre 2015 à 20:01

L'un des avocats face aux journalistes
L'un des avocats face aux journalistes © Radio France - Gabriel Massenot

Il est considéré par les enquêteurs comme le chef du réseau de la Tour K. Cette équipe de dealers, implantée cité de la Castellane au nord de Marseille, générait 40 000 euros de chiffre d'affaire par jour. "Nono" s'est expliqué ce jeudi à la barre. Avec de l'humour mais aussi un peu de nervosité.

C'était l'un des moments les plus attendus de ce gigantesque procès pour trafic de stupéfiants. Le cerveau présumé de ce réseau a été entendu pendant une heure et demi par les juges du tribunal correctionnel de Marseille ce jeudi. Charmeur, séducteur avec la présidente de la cour, il n'a pas hésité à en rajouter :

"Je suis un affairiste, j'ai appris à spéculer très jeune", a-t-il affirmé dans la salle d'audience.

 La juge détaille son patrimoine : un cheval, des parts dans deux restaurants, une Rolex, des voyages dans des hôtels cinq étoiles et quatre téléphones portables. Mais aussi deux pistolets Glock 9mm découverts dans son congélateur au moment des perquisitions. Et "Nono" en remet une couche :

"J'aime bien jouer au golf aussi, vous ne le saviez pas ?"

Mais quand il lui faut s'expliquer sur l'origine de ces dizaines de milliers d'euros dilapidés ces dernières années, le ton monte et le prévenu se montre plus nerveux. Il plaide l'usurpation d'identité et tente de démontrer qu'il était agent immobilier, mais non-déclaré.

Un mot doux, tout de même pour la justice :

"La juge d'instruction ne m'a pas saisi mon cheval, 'Titus', et je l'en remercie."

Si il est reconnu coupable, il risque jusqu'à dix années de prison. Fin du procès prévue le 7 octobre.

À lire aussi : *

Les trafiquants de la cité de la Castellane face aux juges