Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Bouscat : de nouvelles menaces de mort inscrites sur les façades de deux collèges

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Au Bouscat, le collège privé Sainte-Anne, déjà visé par des tags la semaine passée, a retrouvé la même inscription sur sa façade dimanche 15 novembre : "Vous êtes tous morts". Le collège Jean Moulin a lui aussi été la cible de menaces ce lundi matin. Une nouvelle enquête est ouverte.

Le collège Jean Moulin est situé à quelques mètres de l'autre collège visé. (Image Google Street View)
Le collège Jean Moulin est situé à quelques mètres de l'autre collège visé. (Image Google Street View) - Google Street View

L'inquiétude gagne deux collèges de la commune du Bouscat, près de Bordeaux. Le collège Sainte-Anne a de nouveau été la cible de menaces de mort. La même inscription découverte la semaine dernière est réapparue ce dimanche sur sa façade : "Vous êtes tous morts". 

À moins de 500 mètres de cet établissement, un autre collège, le collège Jean Moulin, a également été visé par des menaces ce lundi selon le parquet. Des inscriptions faisant référence à l'assassinat de Samuel Paty : "Vous êtes tous morts, vous êtes tous morts. Samuel Paty. Allah Akbar".

Enquête ouverte pour apologie du terrorisme

Le parquet indique qu'une nouvelle enquête a été ouverte pour les tags concernant le collège Jean Moulin. Une enquête pour "apologie du terrorisme" et "menaces de mort" confiée à la sûreté départementale. 

Les investigations se poursuivent également après les nouvelles menaces à Sainte-Anne. Pour l'heure, personne n'a été interpellé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess