Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le braquage de la pharmacie Colette à Pau, devant la cour d'assises

-
Par , France Bleu Béarn

Athmani Karif est jugé à partir de ce lundi pour le hold up de la pharmacie Colette à Pau. A 19H30 les 10 novembre 2017, un homme s'est fait remettre la caisse par l'employée. Il l'a menacée avec un pistolet sur la tempe.

La pharmacie Colette à Pau le soir des faits
La pharmacie Colette à Pau le soir des faits © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Un braqueur présumé est jugé par la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques à partir de ce lundi. pendant deux jours, la cour criminelle juge Athmani Karif, un palois de 44 ans pour un hold up commis à la Pharmacie Colette place Peyroulet à Pau. Le 10 novembre 2017, à 19H30, juste avant la fermeture de l'officine. Le butin de 520 euros est dérisoire, mais la méthode violente.

Un pistolet sur la tempe

L'employée était accroupie en train de ranger des boîtes, quand elle a senti le contact froid d'un canon sur sa tempe gauche. "Avec un accent de la cité" comme elle l'a raconté plus tard à la police, il lui a demandé l'argent des deux caisses : 520 euros. Il a ensuite voulu accéder au coffre. Elle lui a répondu qu'il n'y avait pas de coffre. Alors il est alors parti comme il est venu : à pied, après l'avoir menacé en lui disant "je sais où tu habites"

Trahi par la marque de ses vêtements

La police a travaillé en exploitant au maximum les images des quatre caméras qui ont filmé la scène de deux minutes seulement. En détaillant sa tenue vestimentaire : la marque du pantalon, ce sac couleur camouflage, cette cagoule noire, ces chaussures "Asics", avec une protubérance au niveau du gros orteil gauche. Une connaissance a raconté avoir croisé Athmani Karif près de la pharmacie juste après les faits et qu'il était très nerveux. Chez lui et une copine, les enquêteurs ont retrouvé quasiment tout les vêtements qu'il portait ce jour là, dont cette paire de chaussures avec cette bosse sur le pied gauche. 

Il nie les faits

Athmani Karif nie les faits, malgré ces éléments. Il faut dire que le pistolet n'a jamais été retrouvé et qu'aucun témoin pendant l'instruction n'a été en mesure de l'identifier à 100%, à commencer par l'employée. Le dossier décrit un homme dont la vie est gouvernée par sa dépendance à la cocaïne, qu'il coupe avec de l’ammoniaque. Il a déjà été condamné 4 fois, dans des affaires mêlant drogue et vol.

Le procès doit durer deux jours. Verdict ce mardi soir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu