Faits divers – Justice

Le café de Corneilla-del-Vercol fermé pour trafic de cigarettes espagnoles

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon lundi 14 octobre 2013 à 18:23

Le gérant du café du commerce à Corneilla-del-Vercol va devoir fermer son établissement pendant un mois. Les douanes ont découvert qu'ils revendaient des cigarettes achetées en Espagne, le trafic portait sur au moins 120 cartouches.

Le café du commerce de Corneilla-del-ercol va devoir rester fermer pendant un mois. Une fermeture administrative sur décision du préfet, le gérant du café revendait dans son commerce, des cigarettes qu'il achetait en Espagne.Une pratique sans doute assez répandue dans le département, les douanes effectuent régulièrement des contrôles, mais cette fois les enquêteurs ont pu prouver qu'il s'agissait d'une quantité importante : 120 cartouchesTraditionnellement lorsque les douanes ou les gendarmes effectuent des contrôles dans les bars ou les restaurants, ils découvrent cinq ou six cartouches de cigarettes espagnoles ou andorranes sous le comptoir, cela peut aller jusqu'à dix  rarement plus. Même si la revente est régulière, tout se passe en liquide et la sanction s'arrête à la quantité contrôlée.A Corneilla del Vercol, ce ne sont pas les cartouches qui ont été découvertes mais le livre de comptabilité. Car ce commerçant un peu naïf notait tout : les entrées et les sorties. Et sur ce livre de compte figurait alors l'achat de 120 cartouches de cigarettes en Espagne. Impossible pour lui de contester, il faisait bien du trafic sous le manteau. La sanction vient de tomber : un mois de fermeture administrative.

Pour le syndicat des buralistes c'est une excellente nouvelle, une sanction qui doit servir d'exemple, presque que trop gentille pour cette profession sinistrée par les trafics et la contrebande.

Cigarettes Corneilla / PAF son buraliste

Il faut savoir que les cafés et les restaurants ont le droit de vendre des cigarettes à leur clients de manière occasionnelle, mais tout cela est très réglementé : ils doivent se déclarer auprès des douanes et se fournir auprès du buraliste le plus proche. Leur marge sur les paquets ne doit pas dépasser 15 pour cent.Et ils ont interdiction d'en faire la publicité dans leur café, d'en faire un argument commercial.