Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le calvaire d'une octogénaire de Bar-le-Duc devant la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle

mercredi 28 novembre 2018 à 18:00 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Un homme doit comparaître ce vendredi devant les assises pour tentative de meurtre après un cambriolage à Bar-le-Duc en 2013. Il avait écopé de 15 ans de prison en première instance. Le cambriolage avait viré au drame.

La cour d'Assises de Nancy
La cour d'Assises de Nancy © Maxppp - Alexandre Marchi

Nancy, France

Le calvaire d'une octogénaire devant la cour d'appel de Nancy à partir de ce jeudi. Un homme doit comparaître devant les assises pour tentative de meurtre après un cambriolage à Bar-le Duc en octobre 2013. Il avait écopé de 15 ans de prison en début d'année en première instance. Son complice, un cousin, avait pris 20 ans et a renoncé à faire appel. Les faits s'étaient déroulés au petit matin et la vieille dame avait été sauvée in extremis.

Pour quelques centaines d'euros

C'est l'histoire d'une escalade de la violence que rien ne semblait pouvoir arrêter. Un cambriolage qui tourne au drame : les deux cousins ne sont pas satisfaits des 200 euros qu'ils ont trouvés chez cette retraitée de 89 ans. Ils décident vers six heures de réveiller l'octogénaire, la malmènent. Mais elle n'a pas de carte bleue, pas davantage de liquide à leur donner.

Abandonnée dans une voiture, dans le canal

Les deux hommes sont des "pros", cagoulés, gantés, sans téléphone pour ne pas être tracés, mais soudain, l'un d'eux, à la cagoule de travers, se persuade que la vieille dame l'a reconnu. Il faut dire que les deux hommes étaient venus faire des travaux d'entretien dans la maison par le passé. La vieille dame est alors bâillonnée, ligotée, emmenée dans le coffre de sa voiture. Un véhicule que les malfaiteurs précipitent dans le canal, dans une eau à treize degrés. L'un des cambrioleurs va même sauter sur le toit pour que la voiture coule. Ce sont deux ouvriers qui extraient la victime du véhicule, en état d'hypothermie. Une femme profondément marquée depuis par ce cauchemar.