Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le canular téléphonique d'un ado de Lille mobilise les gendarmes drômois

mercredi 27 septembre 2017 à 12:19 Par Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Nord et France Bleu

Les gendarmes drômois ont dû mobiliser de gros moyens, toute l'après-midi de mardi, après un coup de fil inquiétant reçu par un habitant du secteur de Tain-l’Hermitage. Mais l’appel au secours n’était qu’un canular d’adolescent du Nord.

illustration
illustration - .

Vers 16h30, ce Drômois reçoit un appel en numéro masqué. Une voix d'enfant, paniqué: "j'ai été enlevé je suis séquestré, au secours". Et l’enfant raccroche. L'homme bouleversé par l'appel, alerte les gendarmes qui prennent l'affaire très au sérieux.

Portable localisé à Lille

En lien avec les magistrats de Valence, les enquêteurs réquisitionnent l'opérateur téléphonique. Ils finissent par localiser le téléphone et identifier le propriétaire… à Lille. Ce sont donc les policiers de Lille qui frappent à la porte du domicile du propriétaire vers 20 heures. Un adolescent de 13 ans ne met pas longtemps à reconnaître les faits. Il a joué au canular téléphonique avec ses copains. Ils inventaient des numéros, ils ont fini par tomber sur un vrai : celui du Drômois.

Dénonciation mensongère

La justice va poursuivre l’adolescent pour dénonciation mensongère. Les gendarmes ont été mobilisés toute l'après-midi avec des moyens techniques importants pour rien. Et ça ne peut pas rester impuni. Une leçon à retenir quand même : même en appelant en numéro masqué, les gendarmes peuvent nous retrouver.