Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Capitole dégradé, plusieurs interpellations après la manifestation anti-racisme de mercredi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie

Quatre personnes ont été interpellées à Toulouse suite à la manifestation contre les violences policières et le racisme, mercredi 3 juin. Une vitre du Capitole a été brisée selon la mairie qui dénonce "une poignée d'ultras" et va porter plainte.

La place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne)
La place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne) © Radio France - Romain Berchet

La Mairie de Toulouse va porter plainte pour dégradation du bien public suite aux heurts qui ont suivi la manifestation contre le racisme et les violences policières, mercredi 3 juin en fin de journée. Après un rassemblement square De Gaulle, le cortège (non déclaré précise la Police) a pris la direction du tribunal. Des jets de projectile contre les forces de l'ordre ont été constatés, ainsi que des dégradations. Policiers et gendarmes mobiles ont fait usage de gazs lacrymogènes. Ce jeudi 4 juin la mairie publie un communiqué indiquant qu'une fenêtre de l'Hôtel de ville a été brisée par le jet d'un pot de peinture, "dégradant le parquet de la salle des illustres".

Jean-Luc Moudenc dénonce "une poignée d'ultras"

Voici la réaction de Jean-Luc Moudenc dans le communiqué que nous avons reçu jeudi matin. "A l’image de l’essentiel des Toulousaines et des Toulousains, je suis affligé et scandalisé de voir, une fois encore, une poignée d’ultras instrumentaliser un événement initialement pacifiste pour semer le désordre et vandaliser notre ville. Ces actes méritent d’être punis. C’est pourquoi la Mairie portera plainte pour dégradation du bien public."

La police affirmait initialement dans un tweet avoir interpellé trois personnes à l'issu de la manifestation, finalement ce sont quatre individus qui ont été arrêtés et placés en garde à vue, tous vers 22 heures. Trois d'entre eux l'ont été sur les boulevards. Le premier, 19 ans, a été reconnu par la vidéo surveillance en train de mettre le feu à des poubelles, le deuxième, 22 ans, a lui aussi été reconnu par la vidéo provoquant plusieurs départs de feu, le troisième a 63 ans et aurait jeté des projectiles sur la police puis se serait avancé vers eux en tenant une bouteille. Enfin, le dernier a été interpellé plus tard proche du Capitole, lui a 19 ans et il a également été placé en garde à vue pour jets de projectile, reconnu la vidéo.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu