Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

De la boulangerie à la garderie, incendies en série à Hombourg-Haut

vendredi 25 décembre 2015 à 8:37 - Mis à jour le vendredi 25 décembre 2015 à 17:06 Par Clément Lacaton et Julie Seniura, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

On ne les compte plus, les incendies, dans cette commune de Moselle-Est. En cette veillée de Noël, c'est le centre périscolaire ouvert à la rentrée qui a été détruit par un incendie. Le maire de Hombourg-Haut parle de "terrorisme" et demande l'aide de l'Etat.

Le centre d'accueil périscolaire réduit en cendres
Le centre d'accueil périscolaire réduit en cendres © Radio France - Clément Lacaton

Hombourg-Haut, France

Comme cadeau de Noël, une épaisse fumée noire dans le salon en plein réveillon. Certains voisins ne peuvent pas retenir leurs larmes : voir leur ancienne école complètement détruite gâche forcément la fête. "C'est atroce, glisse Marilyne. Je ne comprends pas qu'on puisse toucher des choses comme ça, ça touche les enfants et toutes les familles."

Un enquêteur sur les lieux du sinistre à Hombourg-Haut, vendredi 25 décembre - Radio France
Un enquêteur sur les lieux du sinistre à Hombourg-Haut, vendredi 25 décembre © Radio France - Clément Lacaton

Les pompiers sont intervenus ce jeudi 24 décembre vers 23h à Hombourg-Haut, avenue des Mineurs, pour éteindre un incendie à l'accueil périscolaire de la ville, une ancienne école réhabilitée à la rentrée dernière. Le bâtiment de 500 m2 est complètement détruit. La piste criminelle est privilégiée, une enquête est en cours.

"Acharnement" et "ras-le-bol"

De la boulangerie à la pharmacie, du cabinet médical aux camionnettes de la mairie : la commune entière est visée par ces incendies. Alors les habitants se serrent les coudes. "Un acharnement" incompréhensible pour certains, un "ras-le-bol général" même et "une certaine inquiétude".

"Terrorisme"

Pour Laurent Muller, le maire, "la ligne rouge est franchie, il est temps d'agir". Ce que les habitants subissent, "c'est une forme de terrorisme, le mot est rude mais aujourd'hui c'est bien ça. Il y a certaines personnes qui veulent mettre la main sur nos quartiers pour être les maîtres absolus et c'est quelque chose qui n'est plus soutenable."

Et pour cause, la série noire ne s'arrête plus. Entre janvier et avril, trois camionnettes de la municipalité ont été incendiées. Le centre social du quartier des Chênes a été visé une première fois, ainsi que le local d'une association. Des véhicules sont très régulièrement brûlés. A chaque fois, deux quartiers de la commune sont le théâtre de ces actes de délinquance : les Chênes et la Chapelle.

Les pompiers sur les lieux du sinistre à Hombourg-Haut, vendredi 25 décembre - Radio France
Les pompiers sur les lieux du sinistre à Hombourg-Haut, vendredi 25 décembre © Radio France - Clément Lacaton
Radio France
© Radio France - Clément Lacaton

Je suis en colère, on se sent seul face à cette délinquance

En février, le maire de Hombourg-Haut, Laurent Muller, s'était longuement exprimé sur France Bleu Lorraine. A l'époque déjà, il appelait à l'aide l'Etat. Laurent Muller réclame le placement de sa commune en Zone de Sécurité Prioritaire, comme le sont ses voisins de Forbach et Behren-les-Forbach. En vain.

Pas de trêve pendant l'été

La tension monte encore d'un cran début août, quand le centre social Mozaïque de la cité des Chênes est visé une deuxième fois par un incendie criminel.

Aucun(e)

Les incivilités et actes de délinquance se multiplient encore : voitures, cabinet médical, pharmacie... Certains se résignent à quitter leur quartier. 

Début décembre encore, c'est une boulangerie, la Baguette Chapelloise, qui est la cible d'un incendie criminel.  Ce lundi 21 décembre, une soixantaine d'habitants de la cité Chapelle ont manifesté leur désarroi devant les locaux du commerce,  qui va rester fermé encore de longues semaines...