Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le centre hospitalier de Château-Gontier investit dans un mammographe

-
Par , France Bleu Mayenne

Le centre hospitalier du Haut Anjou à Château-Gontier vient de se doter d'un mammographe. Cet appareil permet de détecter les cancers du sein, un équipement dont l'hôpital était jusqu'à présent dépourvu. Reportage de Sarah Saltiel-Ragot.

Le centre hospitalier de Château-Gontier a investi environ 110 000 euros dans un mammographe.
Le centre hospitalier de Château-Gontier a investi environ 110 000 euros dans un mammographe. © Radio France - Sarah Saltiel-Ragot

Château-Gontier, France

Le centre hospitalier du Haut Anjou vient  d'investir 110 000 euros dans un mammographe, appareil indispensable pour la détection du cancer du sein. Un équipement qui permettra aux femmes du sud de la Mayenne un dépistage plus proche de chez elles. "L'idée est de pouvoir proposer aux patientes une prise en charge de proximité," explique le Dr Julia De Freitas, chirurgien à l'Institut de cancérologie de l'Ouest (ICO) Paul Papin à Angers. 

Un dépistage de proximité 

Aujourd'hui, les femmes qui doivent faire une mammographie à Château-Gontier et ses alentours, sont souvent obligées d'aller à Angers ou à Laval. Or,  il est recommandé de faire un dépistage avec une mammographie, souvent associée à une échographie, tous les deux ans,à partir de 50 ans. L'examen peut donc concerner beaucoup de femmes et le Dr De Freitas a déjà doublé le nombre de ses patientes à Château-Gontier en un an.  

Le nouveau mammographe s'installe dans un "parcours d'examen" réorganisé dans le centre hospitalier avec un médecin qui effectue à la suite et au même endroit la mammographie et l'échographie. L'examen complet dure une trentaine de minutes et la patiente n'a pas à prendre deux rendez-vous et à s'habiller et se déshabiller deux fois.  

Le rapprochement de toute une filière du cancer du sein

Le Dr De Freitas vient déjà une fois par semaine au centre hospitalier de Château-Gontier pour proposer des consultations, l'acquisition de ce nouvel équipement permettra un dépistage sur place avant d'envoyer les patientes à Angers en cas de pathologie. Le centre hospitalier ne compte pas s'arrêter là et souhaite l'approfondissement de la prise en charge du cancer du sein dans son établissement. "J'aimerais qu'on puisse développer l'activité de biopsie," confie le Dr De Freitas, "pour pouvoir proposer toute la prise en charge aux patientes : le dépistage, le diagnostique, la biopsie et ensuite la consultation avec moi pour la prise en charge et la chirurgie." L'installation de ce mammographe est une première étape.