Infos

Centre pénitentiaire de Riom : le quartier de préparation à la sortie opérationnel en 2017

Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne lundi 17 octobre 2016 à 8:42

Le ministre de la justice se déplace au centre pénitentiaire de Riom ce lundi.
Le ministre de la justice se déplace au centre pénitentiaire de Riom ce lundi. © Maxppp - Julien Mattia/Wostok Press

Invité de France Bleu Pays d'Auvergne, le Garde des Sceaux a fait le point sur la suite de la mise en place du centre pénitentiaire de Riom et confirmé les moyens alloués aux maisons d'arrêt d'Aurillac et du Puy-en-Velay.

En visite ce lundi pour inaugurer officiellement le nouveau centre pénitentiaire de Riom, le Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas a rappelé le caractère novateur de cet établissement "à réinsertion active". A titre d'exemple, la prison de Riom doit mettre en service l'an prochain un quartier de préparation à la sortie. "Un établissement pour préparer les détenus à la sortie, c'est à dire leur permettre de sortir dans la journée, ou la nuit, revenir, de façon à ne pas faire une sortie sèche", explique le ministre pour qui il faut d'abord "réapprendre à vivre en société". Prévus pour 20 à 25 personnes, 28 de ces quartiers de préparation à la sortie doivent être créés en France.

Réécoutez le ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas, invité de France Bleu Pays d'Auvergne

Concernant le nouveau centre pénitentiaire de Riom, Jean-Jacques Urvoas a reconnu un manque de personnels. Les syndicats parlent de quarante postes, le ministre de la justice, lui, évoque 17 surveillants manquants. "Le budget de l'année prochaine me permettra à nouveau de recruter 2500 personnels en France. Nous en avons recruté autant cette année."

Des travaux pour le Puy et Aurillac

Sur France Bleu Pays d'Auvergne, le Garde des Sceaux a également promis des travaux pour les maisons d'arrêt d'Aurillac et du Puy-en-Velay. "_Dans le budget 2017 j'ai 150 millions contre 60 millions pour la France en 2016. Je vais pouvoir mettre plus d'argent dans le bâtiment qui est vétuste. Il n'est absolument pas question de fermer ces établissement_s." Le ministre a cité pour exemple, les nouveaux locaux du Service pénitentiaire d'insertion et de probation au Puy-en-Velay ou encore l'amélioration de la vidéo surveillance à Aurillac.

Partager sur :