Faits divers – Justice

Le centre ville de Nantes dévasté après les affrontements contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Par Mikaël Roparz, France Bleu Loire Océan dimanche 23 février 2014 à 1:00

Une voiture carbonisée devant le tribunal administratif de Nantes
Une voiture carbonisée devant le tribunal administratif de Nantes © Mikaël Roparz-Radio France

De violents affrontements ont éclaté samedi après-midi dans le centre de Nantes lors de la manifestation contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Vitrines fracassées, mobilier urbain incendié. 20.000 opposants ont manifesté selon la préfecture, 50.000 selon les organisateurs. 14 personnes ont été interpellées.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a mis en cause la responsabilité "d'un millier d'individus de l'ultra-gauche ainsi que des black bloc " anarchistes, qui ont attaqué les forces de l'ordre et saccagé des vitrines et du mobilier urbain. Vendredi soir, les forces de l'ordre avaient déjà annoncé la présence de plus de 640 casseurs.

"Violences inacceptables"

"Je déplore que cette manifestation se soit transformée en véritable guérilla urbaine, échappant totalement à ses organisateurs ", a-t-il dit lors d'un point de presse. 

De son côté, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a condamné "avec la plus grande fermeté " des violences "inacceptables " que rien ne saurait justifier. 

 

 

Violents affrontements lors de la manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes à Nantes - Radio France
Violents affrontements lors de la manifestation contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes à Nantes © Radio France
Tout au long de la journée, les policiers sont intervenus en faisant usage de gaz lacrymogènes pour répondre à des jets de projectiles des opposants. Des journalistes ont aussi été pris à partie, par des manifestants et des forces de l'ordre. Les casseurs ont tiré des projectiles (bouteilles, canettes, billes d'acier, fusées de détresse, pavés...) en direction des forces de l'ordre. Ces heurts ont duré plusieurs heures. Le calme est revenu vers 22h. 

Les dégâts après les violents affrontements à Nantes - Radio France
Les dégâts après les violents affrontements à Nantes © Radio France
Il s'agissait de la première manifestation depuis la signature, fin décembre, des arrêtés préfectoraux autorisant le début des travaux de l'équipement de Notre-Dames-des-Landes, un projet qui suscite une forte opposition depuis qu'il a été approuvé en 2008. 

Partager sur :