Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le chasseur qui a tué quatre ânes dans les Bauges en septembre 2017 condamné à une amende de 750 euros

jeudi 28 juin 2018 à 18:35 Par Anabelle Gallotti, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Il avait abattu quatre ânes dans les Bauges en septembre 2017. Un chasseur, ressortissant suisse, a été condamné jeudi à payer une amende de 750 euros pour ne pas avoir identifié sa cible avant de tirer mais le tribunal n'a pas retenu l'acte de cruauté envers les animaux.

Photos d'illustration
Photos d'illustration © Radio France - LAUNETTE Florian

73340 Arith, France

Un chasseur, ressortissant suisse, a été condamné jeudi pour n'avoir pas identifié sa cible, avant de tirer. En septembre 2017, il avait abattu quatre ânes dans les Bauges. Mais le tribunal n'a pas retenu l'acte de cruauté envers les animaux défendu par la partie civile. La propriétaire des ânes se dit effondrée par ce jugement, qu’elle ne comprend pas : "Le dossier nous paraissait pourtant sans équivoque" explique-t-elle. 

"Je ne comprends pas que le juge considère qu'on puisse tirer 11 fois sur quatre ânes, à quelques dizaines de mètres, par simple erreur" poursuit Sandrine Lassiaille qui avait demandé des indemnités à hauteur du préjudice subi. Elle recevra 25 000 euros, mais même cela n'a plus de sens pour elle "quelle importance finalement ?" dit-elle. 

La fédération de chasse de Savoie qui s'était portée partie civile obtient 6 000 euros de dommages et intérêts. Les associations de défense des animaux ont été déboutées. Le parquet et les associations déboutées ont 10 jours pour faire appel de ce jugement.

On a l’impression que les chasseurs peuvent tirer sur n’importe quoi, il y aura toujours une impunité. Ariane Kabsch, l'avocate de la propriétaire des ânes