Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le chauffeur d'un diplomate russe de Strasbourg soupçonné de recel de vélos volés

Un homme d'une quarantaine d'années de nationalité russe est soupçonné de recel de vélos volés. Il revendait des vélos volés sur le site Leboncoin. Il est cependant reparti en Russie depuis sa première garde à vue en février.

Un vélo devant la gare de Strasbourg - illustration
Un vélo devant la gare de Strasbourg - illustration © Maxppp - Alexandre MARCHI

Un employé du consulat de Russie de Strasbourg soupçonné de recel de vélos volés. Il a été placé au mois de février en garde à vue puis est reparti en Russie avant que la police ne puisse l'interroger à nouveau.

Ce quadragénaire aurait revendu sur le boncoin plus de 300 vélos de qualité, souvent électriques pour une valeur totale estimée à 100.000 euros ! 

En fait l'enquête commence début février. L'ancien premier adjoint à la mairie de Strasbourg Alain Fontanel se fait voler son vélo électrique attaché dans la rue tout près de la représentation française du conseil de l'Europe.

Mandat de recherche émis

Quelques jours plus tard, il découvre son vélo sur une annonce du site Leboncoin. Mais vendu à moitié prix. Alain Fontanel porte plainte. La police prend rendez-vous avec le vendeur. Et cela paraît incroyable, mais le rendez-vous est fixé devant une entrée du consulat de Russie.

Le suspect sort justement du bâtiment avec une fausse facture portant le tampon du consulat. Les policiers interpellent cet homme, un Russe d'une quarantaine d'années qui n'est autre que le chauffeur d'un diplomate.

Le suspect est placé en garde à vue avant d'être relâché. Mais quand les enquêteurs veulent à nouveau l'entendre, son employeur répond qu'il est reparti en Russie suite à des problèmes de santé. Un mandat de recherche a finalement été émis. Le consulat de Russie précise qu'il ne fera aucun commentaire sur cette affaire sur des données personnelles. La sûreté départementale du Bas-Rhin est chargée de l'enquête.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess