Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Procès Saint-Médard : de la prison ferme requise contre le chauffeur, mais rien contre la SNCF

samedi 21 avril 2018 à 5:21 Par Justine Sauvage, Loïck Guellec et Brigitte Hug, France Bleu Armorique et France Bleu

Les réquisitions sont tombées ce vendredi dans le procès de la catastrophe ferroviaire de Saint-Médard-sur-Ille : 5 ans de prison dont 18 mois ferme à l'encontre du chauffeur-routier mais aucune réquisition contre SNCF réseau et SNCF mobilités. Le jugement sera rendu le 2 juillet.

Au 2ème jour du procès de la catastrophe de Saint-Médard-sur-Ille, le chauffeur du camion a été auditionné.
Au 2ème jour du procès de la catastrophe de Saint-Médard-sur-Ille, le chauffeur du camion a été auditionné. © Radio France - Loick Guellec

Rennes, France

Le 12 octobre 2011, en fin d'après-midi, un TER Rennes-Saint-Malo percute un camion au passage à niveau PN 11  de Saint-Médard au nord de Rennes. Le choc est violent et le bilan est lourd  : trois morts et 45 blessés. Il aura fallu attendre six ans et demi avant que ce drame ne soit  jugé. Trois prévenus sont dans le box : le chauffeur du camion et deux personnes morales, la SNCF Mobilités et la SNCF réseau. Le procès se poursuit jusqu'à vendredi devant le Tribunal Correctionnel de Rennes.

Aucune réquisition contre la SNCF

Ce vendredi, la procureure de la république n'a rien requis à l'encontre des deux entreprises publiques...Elle a réclamé en revanche 5 ans de prison dont 18 mois ferme pour le chauffeur;  Fabien Chauvet a toujours reconnu sa responsabilité mais rappelle qu'il n'a pas franchi délibérément le passage à niveau car il n'a pas entendu le signal sonore, ni vu le feu de signalisation.  Le jugement sera rendu le 2 juillet mais les victimes présentes dans la salle d'audience pendant tout le procès sont atterrées par l'absence de réquisition envers la SNCF. Cet accident était le 4è en 5 ans; le passage à niveau avait été jugé dangereux, mais la SNCF n'avait pas fait de travaux d'urgence.

Le chauffeur du camion auditionné au 2ème jour du procès

Mardi, lors de la 2ème journée du procès de la catastrophe de Saint-Médard-sur-Ille, l'audience a commencé par l'interrogatoire du chauffeur-poids lourd. Fabien Chauvet, âgé de 41 ans, est mis en examen pour homicide involontaire. A la barre, il n'a pas esquivé ses responsabilités.

Compte-rendu d'audience au 2ème jour du procès de la catastrophe de Saint-Médard-sur-Ille

Des experts judiciaires ont mené un véritable travail de fourmi pour détailler le contexte et les circonstances de l'accident. Ils témoignaient mardi à la barre du tribunal correctionnel de Rennes

Les experts judiciaires ont mené un véritable travail de fourmi pour détailler le contexte et les circonstances de l'accident