Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le chauffeur du camion de cigarettes braqué à Artigueloutan en juin dernier a en fait tout inventé

-
Par , France Bleu Béarn, France Bleu Occitanie

Cet homme de la banlieue de Toulouse a raconté une fable aux enquêteurs. Il n'a jamais été braqué sur la route de Tarbes à Artigueloutan au volant de son camion le 27 juin dernier. C'était un simple vol.

La Section de Recherches, une unité spécialisée de la Gendarmerie
La Section de Recherches, une unité spécialisée de la Gendarmerie © Radio France - Olivier Vidal

Artigueloutan, France

Le braquage n'était pas un braquage. C'est une information de nos confrères du journal Sud-Ouest : le chauffeur du camion transportant des cigarettes, prétendument braqué par des inconnus à Artigueloutan le 27 juin dernier, a en fait complètement inventé cette histoire. On ne l'apprend que maintenant, il a été mis en examen et écroué avec un complice au début du mois de septembre. Les deux hommes vivent dans la banlieue de Toulouse.

La piste "interne"

Des le début, les enquêteurs de la Section de Recherches de gendarmerie ont douté du récit du chauffeur. Parce que très peu de gens connaissaient l'itinéraire exact de ce camion. Très vite la piste d'un coup organisé en interne a été privilégiée. Début septembre, deux hommes ont été arrêtés, mais à l'époque ni la gendarmerie ni le parquet n'ont donné la précision que l'un des deux étaient le chauffeur du camion, et l'autre cet ami qui avait loué le box où a été découverte une grande partie de la cargaison volée. Il semble que les deux hommes n'avaient pas le réseau nécessaire pour écouler ce stock, évalué à 200.000 euros. 

Un vrai-faux braquage

Lors de la garde à vue, le chauffeur a reconnu qu'il avait totalement inventé cette histoire de braquage. Il n'a jamais été braqué par des inconnus armés, sur le bords de la route de Tarbes à Artigueloutan comme il l'a raconté le jour des faits. En fait, il s'est contenté, avec son ami, de détourner la cargaison.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu