Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un chauffeur scolaire embrasse de force une lycéenne de Font-Romeu

jeudi 28 septembre 2017 à 18:48 Par François David, France Bleu Roussillon et France Bleu

Un chauffeur de bus scolaire de 61 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis pour "agression sexuelle sur mineure" par le tribunal correctionnel de Perpignan. L'homme a embrassé de force une adolescente sur le parking du lycée de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales).

Palais de justice de Perpignan
Palais de justice de Perpignan © Radio France - FD

Font-Romeu-Odeillo-Via, France

Quelle mouche l’a donc piqué ? En janvier dernier, un chauffeur de bus scolaire a subitement embrassé sur la bouche une lycéenne de 17 ans qu’il était censé transporter.

L'adolescente n'a pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Elle s'apprêtait à monter dans le bus scolaire, pour rentrer chez elle, après sa matinée de cours au lycée de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). Subitement, à l’entrée du véhicule, le chauffeur âgé de 61 ans lui attrape les mains, la fait pivoter, la plaque contre la paroi du véhicule, et lui administre un baiser sur la bouche.

La lycéenne, très gênée, le repousse. Elle connait ce chauffeur depuis qu'elle est en classe de cinquième, et jamais, depuis toutes ces années, il ne s'était rien passé d’anormal. Dix mois plus tard, elle est toujours en état de choc lorsqu'elle témoigne à la barre du tribunal correctionnel de Perpignan.

Le chauffeur est incapable d'expliquer sa pulsion soudaine. À aucun moment, il ne s'excuse. Et au président qui lui demande s'il trouve "normal de voler un baiser à une fille de cet âge", il ne sait quoi répondre.

Aux yeux du procureur, il est impensable que l'on puisse encore confier des enfants à cet individu. Le parquet réclame l'interdiction pour lui de faire du transport scolaire. Demande non retenue par le tribunal. L’homme est simplement condamné à 6 mois de prison avec sursis.