Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le chef de la police municipale de Nice suspendu de ses fonctions le temps d'une enquête

Par

Richard Gianotti, patron de la police municipale de Nice, est soupçonné de continuer à percevoir son salaire de la police nationale alors qu'il est en détachement depuis 2017.

Le chef de la police municipale de Nice, Richard Gianotti, suspendu temporairement de ses fonctions le temps d'une enquête judiciaire Le chef de la police municipale de Nice, Richard Gianotti, suspendu temporairement de ses fonctions le temps d'une enquête judiciaire
Le chef de la police municipale de Nice, Richard Gianotti, suspendu temporairement de ses fonctions le temps d'une enquête judiciaire © Maxppp - Dylan Meiffret

Le bureau du chef de la police municipale niçoise, ainsi que son domicile, ont été perquisitionnés ce jeudi par les enquêteurs de la section économique et financière de la police judiciaire de Nice. Richard Gianotti est visé par une enquête pour concussion, confirme à France Bleu Azur le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme, après les révélations de BFM. 

Publicité
Logo France Bleu

Soupçonné de continuer à percevoir son salaire de la police nationale 

La justice soupçonne le directeur de la première police municipale de France - 450 agents à Nice - d’avoir continué à percevoir son traitement de commandant de la police nationale depuis décembre 2017. C'est à cette date qu'il a été nommé à la tête de la police municipale de Nice. Les enquêteurs cherchent à savoir pourquoi il a continué de toucher son salaire, alors qu'il était en détachement de la police nationale ? La mairie de Nice était-elle au courant du versement de ce traitement ? Comment le ministère de l'Intérieur a-t-il laissé passer cela ? Richard Gianotti a aussi perçu une indemnité accessoire versée par la métropole Nice Côte d'Azur. 

Avant cela, Richard Gianotti a été commandant de police en sécurité publique en poste à Menton, à Nice. Il a derrière lui une carrière de 30 ans dans la police nationale. Il a aussi été en poste à la direction centrale du recrutement et de la formation. 

Richard Gianotti sera prochainement entendu par les enquêteurs. Le fonctionnaire, dépositaire de l'autorité publique, risque des poursuites. Le délit de concussion est puni de 5 ans de prison et 500.000 euros d’amende. C'est le fait, pour un représentant de l'autorité publique, de percevoir une somme indue. 

La ville le suspend de ses fonctions à titre conservatoire 

La ville, son employeur actuel, répond qu'"il a été immédiatement décidé la suspension à titre conservatoire du fonctionnaire, pour la durée de l'enquête". La municipalité précise que l'enquête n'a pas de "rapport avec l'exercice de ses fonctions de directeur de la police municipale". 

Richard Gianotti devait recevoir très prochainement l’Ordre national du Mérite. La cérémonie est reportée à une date ultérieure. 

Ma France : Mieux vivre

Après vous avoir interrogés sur les "économies d'énergie", nous avons choisi de nous intéresser à vous, via cette nouvelle consultation citoyenne, lancée avec Make.org . Que faites-vous ou que voudriez-vous faire pour améliorer la qualité de votre quotidien, de votre vie même ? Bien-être, activités physiques, alimentation, activités créatives, voyages, réorientation professionnelle, changement de vie, valeurs familiales, etc. : partagez avec les autres vos bonnes idées, actions et réflexions.

Publicité
Logo France Bleu