Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le chef de la police municipale de Périgueux visé dans une enquête pour harcèlement sexuel

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Une enquête préliminaire vient d'être ouverte contre le directeur de la police municipale de Périgueux. Il est accusé notamment de harcèlement sexuel. Dans le même temps, il a déposé plainte pour diffamation.

Une plainte pour harcèlement sexuel a été ouverte contre le directeur de la police municipale de Périgueux.
Une plainte pour harcèlement sexuel a été ouverte contre le directeur de la police municipale de Périgueux. © Radio France - Romain Sost

Périgueux, France

Le directeur de la police municipale a-t-il harcelé sexuellement une de ses subordonnées ? Le procureur de la République de Périgueux vient d'ouvrir une enquête préliminaire après les accusations d'une fonctionnaire. C'est ce que révélait ce matin le quotidien "La Dordogne Libre".

Conflit syndical ?

La femme dit avoir subi des blagues salaces répétées, et des propositions à caractère sexuel. Une plainte a été déposée le 20 novembre 2018 et le procureur de la République a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire pour harcèlement sexuel et moral

Des faits que l'avocate de la victime présumée, maître Agathe Mouillac-Delage,  espère prouver grâce à d'éventuels témoignages de témoins. 

"J'espère que cette histoire ira au moins jusqu'au procès, on verra si les gens parlent et s'il y a des éléments" dit l'avocate

Le directeur de la police lui rejette ces accusations en bloc au point d'avoir déposé une plainte pour dénonciation calomnieuse avant même le dépôt formel de la plainte de sa subordonnée. Il se refuse en revanche à tout commentaire, invoquant son devoir de réserve.

L'homme est d'ailleurs soutenu dans sa démarche par son syndicat, FO, qui lui apporte une aide juridique via ses avocats. Un responsable de Force Ouvrière sur Périgueux décrit d'ailleurs un homme très touché par ces accusations et qui serait soutenu par l'essentiel de son équipe au sain de la police municipale.

FO dénonce également un règlement de compte syndical, la plaignante étant adhérente à l'UNSA, majoritaire à la mairie de Périgueux. Scandaleux répond son avocate qui estime qu'il s'agit d'une manœuvre pour faire diversion.

Le maire de Périgueux promet des sanctions

De son côté la mairie de Périgueux a bouclé une enquête interne dès le mois d'octobre. Le maire de la ville Antoine Audi a convoqué son directeur de la police dès qu'il a eu vent de l'affaire. Il dit ne pas lui avoir retiré pour l'instant sa confiance.

"J'ai eu connaissance de l'affaire le 16 octobre. Le jour même, j'ai demandé de diligenter une enquête interne. Nous avons entendu tous les personnels de la police municipale, dont son directeur" dit le maire Antoine Audi

"J'ai conseillé aux deux parties de porter plainte, car l'équilibre de la police municipale passe par la confiance de tous les agents. J'ai besoin de garantir son bon fonctionnement auprès de son directeur. J'ai entendu ce directeur pour savoir ce qu'il savait sur ces rumeurs et ce qu'il en pensait. Depuis que cette affaire a été portée à ma connaissance, je n'ai pas retiré ma confiance à mon directeur de la police" poursuit le maire

Il dit par ailleurs s'interroger "sur le fait que l'on fait tout pour anonymer la victime présumée, mais on jette en pâture le poste du policier mis en cause, donc quelque part son nom".

Le maire s'étonne par ailleurs de ne pas avoir été informé plus tôt par le syndicat UNSA. Mais il promet des sanctions pour l'ASVP ou son directeur en fonction des conclusions de l'enquête.

Choix de la station

France Bleu