Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le chef du centre de secours d'Alençon entendu pour corruption de mineurs

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu

Le chef des pompiers d'Alençon entendu dans le cadre d'une enquête pour diffusion de messages à caractère pornographique à des mineurs et pour corruption de mineurs. Trois plaintes ont été déposées. Le lieutenant âgé de 47 ans a été suspendu de ses fonctions le temps de l'enquête.

Le lieutenant mis en cause, âgé de 47 ans, avait pris ses fonctions à Alençon en 2018.
Le lieutenant mis en cause, âgé de 47 ans, avait pris ses fonctions à Alençon en 2018. © Radio France - Emmanuel Bouin

L'enquête dure depuis plusieurs mois. Elle vise le chef du centre de secours d'Alençon, un lieutenant de 47 ans arrivé en 2018. L'enquête confiée par le commissariat d'Alençon fait suite aux dépôts de trois plaintes, émanant de jeunes garçons âgés de 16 à 18 ans. Tous racontent avoir échangé des messages avec le lieutenant des pompiers, conversations par SMS et photos. "Tout se déroule hors du cadre professionnel, précise François Coudert le procureur d'Alençon en charge de l'enquête, mais ces jeunes appartiennent à une amicale liée aux pompiers"

Il ne s'agit en aucun cas de faits d'attouchements, d'agressions sexuelles ou de viols poursuit le procureur, "mais d'échanges de nature obscène et tendancieuse". Les victimes présumées n'habitent pas le département de l'Orne.

Le lieutenant suspendu par sa hiérarchie à titre conservatoire

Le 10 septembre 2020, le mis en cause a passé la journée en garde à vue au commissariat d'Alençon, d'où il est ressorti libre. Cinq jours plus tard, selon le journal Ouest France qui a révélé l'affaire, un courrier interne signé du directeur du service départemental d'incendie et de secours, le colonel Portenard, a été envoyé à tous les pompiers d'Alençon pour leur indiquer que leur chef de centre était suspendu. Une mesure qui aurait été prise à titre conservatoire, le temps de l'enquête. Le lieutenant âgé de 47 ans avait pris le commandement du centre de secours d'Alençon en 2018 et était en partance pour la Mayenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess