Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le chef Michel Sarran se défend d'avoir illégalement servi des repas au club de direction de la FNTP

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Le journal "le Monde" révèle que des repas d'affaires proposés par le chef étoilé Michel Sarran ont été pris à Paris par plusieurs personnalités du Sud-Ouest depuis le début de l'année : le député du Lot Aurélien Pradié ou l'actuelle patronne des Républicains en Haute-Garone Laurence Arribagé.

Le chef étoilé Michel Sarran, juré star de l'émission top chef.
Le chef étoilé Michel Sarran, juré star de l'émission top chef. © Maxppp - Maxppp

Le journal "Le Monde" révèle que des repas d'affaires proposés par le chef étoilé toulousain Michel Sarran ont été pris avenue des Champs-Elysées à Paris au club de direction de la Fédération nationale des travaux publics par plusieurs personnalités du Sud-Ouest depuis le début de l'année : le député LR du Lot Aurélien Pradié, l'actuelle patronne des Républicains en Haute-Garonne Laurence Arribagé ou encore Sophie Iborra la fille de la députée LREM Monique Iborra. 

Le ministère du travail stipule pourtant qu'en raison de la pandémie les repas d'affaires doivent être suspendus. C'est écrit noir sur blanc sur les fiches du ministère du Travail, la dernière remonte au 23 mars : "les prestations du type repas d'affaires doivent être suspendus". 

Michel Sarran assure être dans la légalité

Le lieu incrimé par l'article du journal "le Monde", c'est le restaurant d'entreprise TP90, de la Fédération nationale des travaux publics, tenus par le chef étoilé toulousain Michel Sarran. Ce dernier assure que sa prestation est légale et que le protocle sanitaire est respecté : "il s'agit de la salle à manger de la fédération nationale des travaux publics, un club de direction". Le restaurateur assure : "on est dans la légalité, on applique le protocole à la lettre, juste quatre couverts et un espacement de deux mètres entre chaque convive". Michel Sarran dit "ne pas savoir pourquoi le journal le Monde (...) le fait passer pour un restaurateur clandestin". Il conclut en affirmant "je continue puisque c'est dans un cadré légal".

Le journaliste Yann Bouchez  raconte avoir voulu avec cet article "expliquer comment par temps de Covid, des élus, politiques et chefs d'entreprise sont invités dans ce qui ressemble en tous points à un restaurant même si cela s'appelle un club de direction". Et il note une sur-représentation des personnalités toulousaines et de droite : "clairement dans les personnalités invitées par la fédération nationale des travaux publics dans son restaurant il y avait une sur-représentation manifeste de personnalités du sud ouest". Le reporter ajoute "on note que Michel Sarran est de Toulouse et que le président de la fédération nationale des transports publics est lui aussi du sud-ouest". Yann Bouchez souligne enfin la présence de plusieurs élus du sud-ouest et de droite : "même au niveau des élus politiques, Aurélien Pradié, Laurence Arribagé, on note une sur-représentation des personnalité du sud-ouest, et de la région toulousaine et aussi de la droite". Le journaliste précise "les personnes dont on a réussi à être sûr de leur présence dans ce restaurant d'entreprise sont des Républicains".

Aurélien Pradié parle de "plateau repas dans une salle de réunion"

Contacté par SMS Aurélien Pradié n'a pas accepté d'interview. Le député parle de "plateau repas dans une salle de réunion" et il ajoute "je n'étais pas au club en question que je ne connais pas, mais bien au siège de la fédé, ce n'est pas le même lieu du tout". Laurence Arribagé ne donne pas suite à nos demandes et Sophie Iborra préfère "garder le silence."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess