Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le chef présumé du trafic de cocaïne était basé à Périgueux

-
Par , France Bleu Périgord

Dix personnes ont été incarcérées, deux placées sous contrôle judiciaire dans l'affaire du trafic de cocaïne centralisé en grande partie en Dordogne. Un guyanais de 22 ans, habitant de Périgueux chef présumé de ce réseau est écroué depuis le premier juin. Une partie de sa famille est impliquée.

Cocaïne.
Cocaïne. © Radio France

Sur les quatorze interpellations du début du mois de juin dans l'enquête sur un trafic de cocaïne centralisé en partie en Dordogne, dix personnes ont été incarcérées. Parmi elles le chef présumé du réseau, un guyanais de 22 ans, domicilié à Périgueux . Cinq membres de sa famille impliqués eux aussi sont aussi en détention provisoire car l'enquête se poursuit.

1 000 euros pour 100 grammes transportés

Selon une source de la police judiciaire périgourdine, c'est un "vaste réseau international "  qui a été démantelé. La cocaïne arrivait du Suriname, transitait par la Guyane avant d'arriver en métropole grâce à des mules , des passeurs qui ingéraient les capsules de drogue. Rémunération d'un voyage: 1 000 euros pour 100 grammes transportés . L'hôtel et le billet d'avion étaient aussi aux frais des organisateurs du trafic.

"Le réseau était très bien organisé". Source policière

Trois de ces passeurs ont été interpellés avec 1,6 kilos de cocaïne à l'aéroport de Toulouse début juin ainsi que le chef présumé du réseau, ce périgourdin de 22 ans et l'un de ses "lieutenants toulousains" . Tout le réseau était surveillé depuis deux ans par des brigades de Cayenne, de Toulouse, de Périgueux de Bordeaux et en lien avec l'Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) . La PJ a donc pu remonter jusqu'aux autres personnes impliquées.

70 euros le gramme

Les six membres de cette même famille guyanaise incarcérés, tous âgés d'une petite trentaine d'années avaient des rôles différents dans le trafic de cocaïne . Autour du chef présumé ils étaient chargés de la réception de la poudre, du stockage, de la vente, de la gestion de l'argent et notamment de renvoyer le cash en Guyane pour poursuivre le trafic et payer tous les membres du réseau.

Selon cette même source policière, le réseau était *"très bien organisé"* . Chaque gramme de cocaïne était revendu 70 euros. 35 euros en cas d'achat en gros. L'essentiel de la drogue alimentait le grand sud ouest et en grande partie la Dordogne** . 

Le chef présumé du réseau est écroué depuis le premier juin, il risque dix ans de prison pour trafic international de drogue . Les dix personnes incarcérées sont en cellule à Périgueux mais aussi dans d'autres villes françaises.

Cocaïne PAP 2

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu