Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le chien LOL pour aider les justiciables, un dispositif lotois bientôt généralisé ?

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Ce chien est spécialement dressé pour accompagner les personnes stressées, lors d'une affaire judiciaire. Après un an d'expérience dans le Lot, le dispositif pourrait être généralisé en France. Le procureur de Cahors a présenté son rapport à la ministre de la Justice.

"L'expérience a été concluante", selon le procureur de Cahors.
"L'expérience a été concluante", selon le procureur de Cahors. © Maxppp - Jean-Louis Aubert

C'est un dispositif né dans le Lot, et qui fait ses preuves, depuis un an : le chien d'assistance judiciaire. "LOL", un beau labrador noir, aide les victimes très stressées, mais pas seulement, à parler plus facilement lors des procédures judiciaires. Pendant une audition, une garde à vue, ou même un procès au tribunal.

Depuis un an, une trentaine de personnes en ont bénéficié à Cahors, mais aussi à Toulouse ou Montauban. Et LOL a fait ses preuves. À tel point que dans un rapport à la ministre de la Justice, le procureur de Cahors appelle au déploiement de ce programme expérimental dans toute la France. La Garde des Sceaux semble l'avoir écouté, et le procureur espère qu'il pourra y avoir prochainement quatre à cinq chiens dressés dans le pays, quitte à généraliser le dispositif, plus tard.

"C'est un chien qui libère la parole, quelle que soit cette parole."

Selon le procureur de la République de Cahors, l'expérience dans le Lot a été particulièrement concluante : "C'est un chien qui a permis à un panel de personnes de trois à 90 ans de traverser le procès pénal" explique Frédéric Almendros. Le magistrat explique que l'animal les a aidé à s'exprimer : "C'est un chien qui libère la parole, quelle que soit cette parole". Il prend notamment pour exemple un enfant qui est revenu sur ses accusations, "apaisé", après avoir été accompagné du chien pendant une audition.

Le procureur explique que ce dispositif a été "éprouvé" et approuvé aux Etats-Unis "de manière médico-légale". "Ce type de chiens fait baisser le stress, le rythme cardiaque, et la pression artérielle. Il fait aussi remonter le taux d'ocytocine, l'hormone du bonheur. Et donc, ce sont des chiens qui rassurent".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu