Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le chocolatier Pralus une nouvelle fois cambriolé rue Michelet à Saint-Etienne

lundi 2 avril 2018 à 6:08 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Saint-Étienne Loire

La maison Pralus a été cambriolée ce week-end pour la deuxième fois depuis le début de l'année. Les voleurs ont cette fois-ci visité les bureaux du chocolatier.

La porte cochère du 9 rue Michelet a été fracturée
La porte cochère du 9 rue Michelet a été fracturée © Radio France - Jeanne marie Marco

Saint-Étienne, France

L'année 2018 ne porte décidément pas chance au célèbre chocolatier roannais. Ce week-end Pascal, sa boutique de Saint-Etienne située 9 rue Michelet a été visitée pour la deuxième fois depuis le début de l'année.

Mi-mars c'est la boutique elle même qui avait été cambriolée. Cette fois-ci les voleurs sont allés dans les bureaux situés au premier étage. Le verrou de la porte-cochère a été arraché dans la nuit de samedi à dimanche, une vitre a également été brisée. 

200 euros de fond de caisse

Selon la responsable communication de chez Pralus, le ou les voleurs sont repartis avec un fond de caisse de 200 euros. Les bureaux ont été entièrement retournés. Ce sont les pâtissiers dimanche matin, en allant dans leurs vestiaires, qui ont découvert le cambriolage. La boutique a pu ouvrir comme prévu ce dimanche matin pour Pâques.

"J'ose espérer que c'est "pas de chance" (...) En tout cas c'est quand-même bien dommage de prendre des risques inconsidérés pour une peine de prison. Et puis pour les équipes qui travaillent, qui ont pris la peine d'ouvrir ce dimanche de Pâques pour que les clients soient servis, c'est beaucoup de dépit" (Véronique Maugé, chargée de communication chez Pralus)

Le réaction de Véronique Maugé qui s'occupe de la communication pour l'enseigne Pralus