Faits divers – Justice

Le CHU exonéré de toute faute après le décès d'un jeune de Chinon survenu après une greffe de coeur contaminé

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine jeudi 22 décembre 2016 à 16:59 Mis à jour le jeudi 22 décembre 2016 à 17:01

Le tribunal a reconnu un décès lié à une infection nosocomiale
Le tribunal a reconnu un décès lié à une infection nosocomiale © Maxppp - Jérôme Fouquet

Le tribunal administratif de Nantes a exonéré de toute faute le CHU de Nantes après le décès en 2011 d'un chinonais de 27ans quelques jours après avoir subi une transplantation cardiaque dont le cœur était contaminé par le virus de la grippe. Les parents demandaient 100.000 euros de dédommagements.

Pour motiver son jugement, le tribunal explique que "la recherche du virus de la grippe ne fait pas partie en France du bilan réalisé chez le donneur ou le receveur d'une greffe cardiaque".

La famille du défunt, un jeune homme de 27 ans, pensait bien s'appuyer sur cet argument lorsqu'elle a reçu par erreur le dossier médical du donneur, dossier qui stipule que ce dernier était dans un état grippal quelques jours avant le décès du jeune homme, c'était au début de l'année 2011.

Autre argument avancé par la famille de la victime originaire de Chinon, l'autre receveur, la personne qui a reçu les poumons est elle aussi décédée à la suite de la transplantation, c'était à Marseille.

Mais pour le tribunal, le décès est lié à une infection nosocomiale. Il attribue une indemnisation aux proches au titre de la solidarité nationale. En tout 20.500 euros.