Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Le CHU porte plainte après l'agression d'un médecin aux urgences de Pasteur 2

-
Par , France Bleu Azur

Le CHU de Nice porte plainte ce jeudi après l'agression mercredi en fin d'après-midi d'un médecin du Samu aux urgences de Pasteur. Le médecin a reçu des coups dans les côtes, mais n'est pas blessé. Il est très choqué.

Les urgences de l'hôpital Pasteur 2 ont été une nouvelle fois le théâtre d'une agression
Les urgences de l'hôpital Pasteur 2 ont été une nouvelle fois le théâtre d'une agression © Maxppp - Eric Ottino PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Nice, France

Dans un communiqué adressé à France Bleu Azur, le CHU de Nice annonce avoir déposé plainte ce jeudi après l'agression mercredi après-midi d'un médecin du Samu aux urgences de Pasteur 2. "La direction générale du CHU a porté plainte à ses côtés et lui assure le bénéfice de la protection fonctionnelle", indique le communiqué. Le médecin victime des coups a aussi porté plainte.

Le CHU veut rassurer : l'état physique du médecin est bon mais l'homme est choqué "d'avoir été frappé par un patient auquel il était en train de porter secours", précise le communiqué. Mercredi en fin d'après-midi, un homme très agité a porté un coup à un médecin, le professionnel de santé l'a quand même soigné ensuite. 

Des agressions tous les jours

Ce jeudi, les personnels soignants rencontrés sur le parvis de l'hôpital se sont dits "émus" et "très choqués". Une jeune femme qui préfère taire son identité nous a confié, défaitiste, que ces agressions ont lieu tous les jours, "plus souvent des agressions verbales que physiques. Mais je ne suis même plus surprise quand j'assiste à des bagarres dans l'hôpital," ajoute-t-elle. 

"La direction générale du CHU de Nice remercie l’ensemble des équipes qui ont permis d’assurer la continuité du service public dans ce contexte difficile" conclut le communiqué. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu