Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le cimetière de Bescat une nouvelle fois victime de vandalisme

Par

Alors qu'un pénis avait déjà été taggé en grand sur une façade du cimetière de Bescat, il y a environ 1 an et demi, cette fois, ce sont des tombes et des plaques funéraires qui ont été dégradées. Des dorures ont également été subtilisées.

C'est la deuxième fois en deux ans que le cimetière subit des dégradations. C'est la deuxième fois en deux ans que le cimetière subit des dégradations.
C'est la deuxième fois en deux ans que le cimetière subit des dégradations. © Radio France - Corentin Debuire

"C'est lamentable", commente sobrement Francis Caille, premier adjoint à la mairie de Bescat. Samedi dernier, c'est lui qui a constaté l'ampleur du vandalisme dont avait été victime la commune de 260 habitants. C'est lui aussi qui a ensuite prévenu les gendarmes. Bilan : plusieurs plaques ont été cassées, et des dorures ont été grattées. 

Publicité
Logo France Bleu

"Ils doivent les avoir volées pour les faire fondre et les revendre, rajoute-t-il. D'après les gendarmes, on est pas les premiers de la vallée dont le cimetière a été vandalisé comme ça." Les événements seraient survenus jeudi ou vendredi derniers, selon l'élu. Parmi les tombes touchées, une a vu deux de ses plaques se faire endommager. La famille les a depuis retirées. "En tout, elles avaient coûté environ 400 euros, ce n'est pas rien", regrette Francis Caille.

Les dorures de certaines tombes et plaques ont été grattées.
Les dorures de certaines tombes et plaques ont été grattées. © Radio France - Corentin Debuire

Ces dégradations agacent Jean-Louis Barban, le maire de Bescat. D'autant plus que ce n'est pas la première fois qu'il y est confronté. Il y a un an et demi déjà, une façade en bois du cimetière avait déjà été taggée d'un pénis. "Les graffitis, je n'ai rien contre quand c'est beau, quand ça veut dire quelque chose, plaisante-t-il_. Mais là, nan nan nan, on s'est empressés de tout effacer parce que des enfants peuvent passer devant, il y a une aire de jeu juste à côté. C'est dommage parce que c'était une façade toute neuve, tout en bois, qu'on avait refaite il n'y a pas très longtemps. Il n'y a pas eu de dégradation autre que celle-là mais c'était une belle fresque. Enfin non, pas belle, mais importante, d'ampleur."_

Un deuxième acte de dégradation qui agace

C'est cette accumulation qui lui pose problème : "Je ne peux pas laisser passer ça. Ça ne peut pas devenir récurrent". D'autant que le cimetière et sa pelouse sont entretenus avec soin par la mairie de Bescat. "On en est fiers et on veut que nos défunts soient fiers aussi, conclue-t-il._Mais on veut qu'on leur foute la paix aussi. En foutant la paix aux défunts, on n'énervera pas les vivants.__"_

Une tombe dont deux plaques ont été endommagées, la famille les a retirées.
Une tombe dont deux plaques ont été endommagées, la famille les a retirées. © Radio France - Corentin Debuire

Selon Jean-Louis Barban et Francis Caille, les habitants de Bescat ont été très touchés par ces dégradations qui ont suscité de la colère chez un certain nombre d'entre eux. Une enquête des gendarmes est en cours pour trouver les coupables.

Publicité
Logo France Bleu