Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Le club-house du ball-trap incendié à Servanches : "ce n'est pas ça qui va m'empêcher de continuer"

samedi 9 mars 2019 à 19:18 Par Noémie Philippot, France Bleu Périgord

Le club-house du ball-trap de Servanches en Dordogne a été incendié dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 mars. Un incendie criminel, selon le propriétaire des lieux Benjamin Tranchant. Difficile pour lui de ne pas faire de lien avec certains opposants au projet.

Le ball-trap de Servances
Le ball-trap de Servances © Radio France - Noémie Philippot

Servanches, France

Le ball-trap de Servanches se retrouve de nouveau fermé, mais cette fois cela ne fait pas suite à une décision de justice. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un incendie a ravagé tout le club-house, un bâtiment qui abritait du matériel nécessaire au fonctionnement du site. Ce sont des employés qui ont découvert l'ampleur des dégâts à leur arrivée sur place. 

"Des personnes ont pénétré sur le Périgord Shooting Club et ont incendié volontairement tout le club-house" explique Benjamin Tranchant, le propriétaire des lieux. Les employés sont parfois amenés à dormir ici, précise le dirigeant du club. Les conséquences auraient donc pu être dramatiques. 

Le club-house du ball-trap de Servanches a été incendié dans la nuit de jeudi à vendredi.  - Aucun(e)
Le club-house du ball-trap de Servanches a été incendié dans la nuit de jeudi à vendredi. - DR

On est passé à un stade très élevé dans la folie de certains." - Benjamin Tranchant, propriétaire du Périgord Shooting Club

Depuis plusieurs années, le ball-trap de Servanches se trouve au cœur d'un conflit entre les opposants qui dénoncent le bruit et la pollution, et les amateurs de ball-trap ainsi que le propriétaire des lieux. Alors pour Benjamin Tranchant, difficile de ne pas faire le lien, même si l'enquête est en cours et les auteurs ne sont pas encore identifiés : "C'est dans la continuité des différentes menaces que nous avons reçues oralement par certains membres du collectif de Servanches. Là, on passe à un stade différent puisqu'on a connu le tribunal administratif, le correctionnel, le pénal et  maintenant on va avoir affaire aux assises. On est passé à un stade très élevé dans la folie de certains."

Le propriétaire du ball-trap reste déterminé : "Ce n'est pas ça qui va m'empêcher de continuer à terme, et bien entendu de rouvrir dès que cela sera possible." Suite à cet incendie, deux employés à plein temps se retrouvent au chômage technique. Certains prestataires ponctuels risquent de l'être également. Les dégâts ne sont pas encore chiffrés, mais selon Benjamin Tranchant, ils s'élèveraient à plusieurs centaines de milliers d'euros

Le collectif d'opposants "se distance de l'incendie" 

Thérèse Kohler, la porte-parole du collectif d'opposant au ball-trap a exprimé sa colère suite aux propos de Benjamin Tranchant : "Cela me met hors de moi ! Le collectif se distance de l'incendie, on ne savait rien et on a rien à voir avec ça."