Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le collectif Faux Solidaire met en scène le départ de la préfète de la Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Réunis pour soutenir Michel Lulek, l'habitant de Faux convoqué au tribunal, une centaine de personnes ont défilé ce jeudi soir dans les rues de Guéret. Ils ont chanté des chansons raillant la préfète et sa politique envers les migrants..

Le collectif Faux Solidaire a mis en scène le départ en avion de la préfète de la Creuse
Le collectif Faux Solidaire a mis en scène le départ en avion de la préfète de la Creuse © Radio France - Audrey Tison

Un habitant emblématique du plateau de Millevaches accusé d'avoir poussé une gendarme, le dossier était examiné par le tribunal correctionnel de Guéret ce jeudi. Le procureur réclame deux mois de prison avec sursis pour violence envers une personne dépositaire de l'autorité, et 400 euros d'amende pour refus de prélèvement ADN. L'avocat de Michel Lulek espère la relaxe. Le jugement ne sera rendu que le 15 novembre. Michel Lulek, c'est l'un des habitants de Faux-La-Montagne qui se mobilise autour de l'accueil de quatre Soudanais dans la commune. Alors ce jeudi, près d'une centaine d'habitants du plateau et membres du collectif "Faux Solidaire" sont venus à Guéret lui manifester leur soutien.

Ils sont arrivés en fin de matinée sur la place Bonnyaud, avec leurs cagettes de légumes et leur grande marmite, pour la préparation de la soupe pour le midi. Leur idée : interpeller les clients du marché juste à côté, sur le sort des migrants en France et sur celui de Michel Lulek, l'habitant de Faux la Montagne qui est convoqué au tribunal, à 15h. L'ambiance est bon enfant. A l'heure dite, tout le monde essaie de rentrer dans la salle d'audience, pas assez de place pour la centaine de personnes, certains attendent dans le hall.

C'est donc dans une salle pleine à craquer que Michel Lulek explique pourquoi il a levé les mains vers une gendarme, ce jour de juillet, alors que les forces de l'ordre tentaient de disperser un rassemblement de soutien à un Soudanais, notamment avec du gaz lacrymogène. Il affirme avoir eu un geste de réflexe, l'avoir à peine touché, elle raconte avoir été poussé, sans être blessée pour autant. Le juge rendra sa décision plus tard, tout le monde sort du tribunal. Michel Lulek est alors acclamé, l'ambiance redevient festive.

Place à la mise en scène du départ fictif de la préfète, celle qui voulait renvoyer les Soudanais de Faux-la-montagne vers l'Italie (le tribunal administratif a finalement autorisé l'un d'entre eux (Abdel) à déposer sa demande d'asile en France). Des mannequins avec les visages de Magali Debatte et de Gérard Collomb sont placés dans une sorte d'avion estampillé "OQTF", Obligation de quitter le territoire.  

Précisons qu'un gros dispositif de sécurité avait été prévu ce jeudi autour du tribunal mais aussi devant la préfecture de la Creuse. Des camions anti-émeutes et des CRS sont restés positionnés toute la journée. Aucun heurt à signaler.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess