Faits divers – Justice

Le combat mondial d'un Sarthois pour les gens du voyage

Par David Malle, France Bleu Maine jeudi 5 juin 2014 à 12:20

Les gens du Voyage sont victimes de discrimination selon l'ONU
Les gens du Voyage sont victimes de discrimination selon l'ONU © MaxPPP/Laurent Thevenot

L'ONU vient de condamner la France à propos de l'obligation faite aux gens du voyage de faire viser régulièrement leur titre de circulation par les gendarmes. Tout a démarré en Sarthe en février 2004, quand un voyageur avait été verbalisé à Mézeray dans le sud Sarthe. Un homme, Jérôme Weinhard, s'est emparé de l'affaire et après 10 ans de combat judiciaire, obtient donc cette avancée historique.

Jérôme Weinhard, ancien travailleur social à l'association Voyageurs 72, contestait l'obligation faite aux gens du voyage d'avoir un carnet de circulation, tamponnée en gendarmerie, sous peine de contravention. Eh bien le comité des droits de l'homme de l'ONU, basé à Genève, lui donne raison. La France a six mois pour se mettre en conformité avec la déclaration des droits de l'homme.

L'histoire de ce combat débute en Sarthe

Tout a démarré en février 2004, quand Jérôme Weinhard était médiateur au centre social Voyageurs72

L'association qui soutient les gens du voyage est toujours présidée par Christian Mercier. Il est également président de la Ligue des Droits de l'Homme en Sarthe, il est très fier du combat de son ancien collaborateur.

La joie et l'émotion du président de Voyageurs 72

Alors après cette décision du comité des Droits de l'Homme de l'ONU, la France doit revoir sa législation. Une proposition de loi avait été déposée en 2012 par la sénatrice EELV Esther Benbassa, mais pour l'instant elle n'est pas inscrite au calendrier des parlementaires. Il est très dur de faire changer les mentalités.

Le combat législatif doit être relancé selon Esther Benbassa

 

 

 

 

Partager sur :