Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le comité de défense de la gare d'Argenton-sur-Creuse va reprendre ses actions "Stop-Train"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Ne rien lâcher. Pour obtenir le rétablissement d'une desserte directe pour Paris, le comité de défense de la gare d'Argenton-sur-Creuse reprend ses actions "Stop-Train". Les prochaines auront lieu les vendredis 16 et 30 avril.

Action"Stop-Train" en décembre 2018
Action"Stop-Train" en décembre 2018 © Radio France - Aurore Richard

Le comité de défense de la gare d'Argenton-sur-Creuse était réuni en assemblée générale ce samedi. En raison du contexte sanitaire, une trentaine de personnes étaient physiquement présentes, mais près de 130 pouvoirs avaient été adressés, preuve que la mobilisation ne faiblit pas, bien au contraire. Au cours de cette réunion, il a été acté deux nouvelles opérations "Stop-Train" les vendredis 16 et 30 avril prochains. Une mobilisation pour demander le rétablissement de l'Intercités pour Paris de 9h59. Un combat qui sera difficile et le comité de défense le sait bien. Alors, ce dernier propose une autre option : la création d'une desserte avec l'Intercités suivant qui passe vers 10h50. 

Pour Martine Irzenski, la présidente du comité de défense de la gare d'Argenton-sur-Creuse, "il est inacceptable qu'il n'y ait pas d'Intercités pour Paris  entre 7h et 17h53 ! 11 heures sans liaison directe, c'est impossible". La mobilisation va donc se poursuivre et s'amplifier si nécessaire, d'autant ajoute Martine Irzenski "qu'il faut préparer les nouvelles dessertes de 2023. Pour cela, il faut se battre aujourd'hui. On ne lâchera rien".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess