Infos

Orléans : sécurité renforcée ces derniers mois dans les bases militaires et les commissariats

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans jeudi 7 janvier 2016 à 5:00

L'entrée du 12ème régiment de cuirassiers d'Olivet
L'entrée du 12ème régiment de cuirassiers d'Olivet © Radio France - Stéphane Barbereau

Caméra, interphone, vitres teintées... L'accueil de l'Hôtel de Police a été reconfiguré suite aux attentats de janvier 2015 à Paris. Les décisions avaient été prises avant l'arrestation de deux Orléanais soupçonnés d'avoir projeté des attaques contre des représentants des forces de l'ordre.

Il y a un an, la rédaction de Charlie Hebdo était décimée par les frères Kouachi. L'attaque des terroristes avait fait 12 morts au total, dont deux policiers. Depuis, les services de sécurité affirment avoir déjoué 10 tentatives d'attentats en France. Le dernier en date, dans la région orléanaise. Deux hommes de 20 et 24 ans avaient été interpellés, mis en examen et écroués juste avant Noël._ _Ils sont soupçonnés d'être des soutiens de l'Etat Islamique et d'avoir préparé des attaques contre des représentants de forces de l'ordre ainsi que des bases militaires, commissariats ou gendarmerie..

A la préfecture du Loiret, on répond que rien n'a été modifié dans la protection des gendarmeries ou commissariats. Pourtant, il y a eu des aménagements importants ces dernières semaines à l'Hôtel de Police d'Orléans. Mais ils ont été réalisés avant le projet d'attentat déjoué.

L'accueil soulevait beaucoup d'inquiétude

Jusqu'à cette automne, il n'y avait pas de caméra de surveillance devant l'entrée, côté rue du faubourg Saint Jean. la nuit, le fonctionnaire était donc obligé de sortir la tête par la fenêtre pour voir qui voulait rentrer.

L'entrée du commissariat, de nuit, faubourg Saint Jean - Radio France
L'entrée du commissariat, de nuit, faubourg Saint Jean © Radio France - Stéphane Barbereau

Pour ne rien arranger, la large baie vitrée à l'accueil avait tout de la cible rêvée. Elle n'était pas teintée, quelqu'un arrivant de l'extérieur voyait alors toutes les personnes à l'intérieur alors qu'à l'inverse, les policiers ne voyaient rien de ce qui se passait dehors. Tout a été rectifié avec l'installation d'un interphone et d'une caméra de surveillance. Plus besoin de sortir la tête. Un film permettant de teinter la baie vitrée a également été aposé

A Bricy, une guérite, des sacs de sable et un militaire prêt à riposter

A la base de Bricy, la grille bleue est désormais fermée en permanence - Radio France
A la base de Bricy, la grille bleue est désormais fermée en permanence © Radio France - Stéphane Barbereau

L'armée précise, de son côté, que la protection des bases a été adaptée. Les grilles sont systématiquement fermées, les gardes à l'entrée en gilet pare-balles, souvent mitraillette à la main. A la base aérienne de Bricy, on a même ajouté dans l'axe de l'entrée une guérite, composée de sacs de sable, d'un bloc de béton avec des fentes pour pouvoir s'abriter et riposter. Derrière, un homme en treillis, dont le rôle est de répliquer en cas d'attaque.

Partager sur :