Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le commissariat de police de Limoges reçoit des renforts mais reste en sous-effectifs

mardi 13 mars 2018 à 19:03 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

10 gardiens de la paix et 2 adjoints de sécurité viennent d'arriver au commissariat de police de Limoges. Ils renforcent les équipes sur le terrain, mais les syndicats et la direction de la police en Haute-Vienne estiment que ça reste insuffisant face aux besoins.

Le commissariat de police de Limoges
Le commissariat de police de Limoges © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Après des mois de revendications et d'attente, des effectifs supplémentaires viennent d'être affectés au commissariat de Limoges. 10 gardiens de la paix et  2 adjoints de sécurité viennent renforcer les équipes de terrain. Des arrivées saluées par les syndicats et le directeur départemental de la sécurité publique en Haute-Vienne, même s'ils relativisent la portée de la bonne nouvelle et réclament encore plus.

Des postes sont encore vacants et de nouveaux départs sont prévus cette année

Ces nouvelles affectations ne sont en fait qu'un "rattrapage", précise Paul Agostini, le patron de la police en Haute-Vienne, car lors des mutations de septembre dernier Limoges n'avait obtenu aucun poste.  Et il précise que ça ne suffit pas : "On reste quand même en sous-effectifs d'environ 7 ou 8 fonctionnaires et on s'attend encore à des départs en retraite et des mutations d'ici la fin de l'année. Il va falloir se serrer un peu les coudes et on va avoir des missions supplémentaires donc à un moment donné c'est la quadrature du cercle !"

Syndicats et direction de la police réclament 20 postes de plus à Limoges

Pour fonctionner de manière optimale, surtout avec la généralisation prévue de la police de sécurité du quotidien, Paul Agostini estime qu'il faudrait encore une vingtaine d'agents supplémentaires. Le même chiffre est avancé par Grégory Hugue, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police FO, en Limousin. Pour lui, ça permettrait par exemple de faire des patrouilles avec trois agents par voiture. "Aujourd'hui ils sont deux et c'est compliqué. Quand ils sont appelés sur une bagarre avec plusieurs personnes, un différend ou un cambriolage, intervenir à deux c'est dangereux. Ils sont donc obligés d'attendre qu'une deuxième voiture vienne les assister. _On perd du temps et on n'est pas efficaces._"

Avoir plus de policiers affectés sur le terrain, ça permettrait aussi de changer le rythme de travail et de passer au cycle réclamé depuis des mois par certains agents de terrain qui n'ont actuellement qu'un seul week-end de libre sur 6.  Pour l'instant, ça reste totalement utopique.