Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le conducteur d'une voiturette condamné à cinq ans de prison après un accident mortel à Caux

-
Par , France Bleu Hérault

L'homme à l'origine d'un accident mortel à Caux (Hérault)en mai 2019 a été condamné à cinq ans de prison, il conduisait ivre et sous l'emprise de la cocaïne une voiturette avec cinq personnes à bord. Une femme de 30 ans était décédée.

L'homme roulait trop vite, sous l'emprise de l'alcool et de la cocaïne
L'homme roulait trop vite, sous l'emprise de l'alcool et de la cocaïne © Maxppp - SOLLIER Cyril

Le 6 mai 2019, un accident de la circulation coûtait la vie à une femme de 30 ans à Caux, près de Pézenas, dans l'Hérault. Cette femme était dans le coffre d'une voiturette sans permis qui a fait une sortie de route.

Au volant de cette voiture, un homme de 29  ans qui conduisait ivre, sous l'emprise du cannabis et de la cocaïne. Il transportait quatre autres personnes, dont un enfant de trois ans, dans cette voiturette réservée normalement pour deux. Il avait tenté au moment de l'arrivée des gendarmes de faire croire que ce n'était pas lui au volant.

La voiturette était débridée

L'homme a été condamné ce vendredi par le tribunal correctionnel de Béziers à cinq ans d’emprisonnement dont un an avec sursis pour homicide et blessures involontaires aggravés. Il a été maintenu en détention avec interdiction de passer le permis de conduire pendant trois ans.

L'enquête a permis de montrer que le véhicule avait été débridé et un expert en accidentologie avait estimé la vitesse à 72 km/h sur une portion de route limitée à 50 km/h. 

L'homme était en récidive et cumulait les infractions : en plus de la conduite sous l'emprise de l'alcool, la voiturette n'était pas assurée et l'homme n'était pas détenteur du BSR, indispensable pour conduire ce type de véhicule.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess