Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

Le conducteur est relaxé dans l'affaire Jorel Prawitz, ce jeune homme retrouvé mort il y a quatre ans à Laval

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Le tribunal de Laval relaxe du point de vue pénal ce 2 juillet, le conducteur de la fourgonnette dans l'affaire Jorel Prawitz. Le 29 janvier 2016, Jorel avait été retrouvé mort sur une route à Laval après avoir été pris en stop par ce conducteur. La responsabilité civile est malgré tout reconnue.

Dans l'affaire Jorel Prawitz, le conducteur est relaxé ce 2 juillet du point de vue pénal par le tribunal de Laval.
Dans l'affaire Jorel Prawitz, le conducteur est relaxé ce 2 juillet du point de vue pénal par le tribunal de Laval. © Radio France - Aurore Richard

Le jugement a été rendu ce 2 juillet, à 14 heures, au tribunal de Laval dans l'affaire Jorel Prawitz, ce jeune homme de 20 ans retrouvé mort le 29 janvier 2016 sur une route dans la zone de Gaufrie à Laval. Il avait été pris en stop pour rentrer chez lui à Cossé-le-Vivien, par deux membres de la communauté des gens du voyage. 

Pour le conducteur de la fourgonnette, Jorel serait tombé ou aurait sauté du véhicule. Impossible pour la famille de la victime. Le tribunal de Laval a relaxé ce 2 juillet, du point de vue pénal le conducteur, un homme de 33 ans. Il n'y a donc pas d'homicide involontaire. Pour l'avocat du conducteur, il était en effet "difficile de retenir la responsabilité pénale car les circonstances du décès de Jorel Prawitz ne sont pas directement liées aux faits du conducteur" dit-il. 

Pas de responsabilité pénale mais une responsabilité civile

Malgré tout, la responsabilité civile est reconnue. Le conducteur va donc devoir verser plus de 150 000 € à la famille de Jorel Prawitz pour le préjudice, notamment moral. L'assurance du conducteur, Axa devra en payer une partie. 

Une décision qui déçoit forcément Maître Mélanie Jorelle, avocate de la famille de la victime. "Malheureusement dans ces circonstances, c'est la seule façon de réparer un préjudice quand cela a conduit au décès de quelqu'un, même si pour les parties civiles, c'était plutôt au second plan. La famille voulait comprendre ce qui s'était passé ce soir-là mais il n'y a pas eu véritablement de réponse au cours de cette audience. Maintenant qu'une vérité judiciaire a été rendue, les parties civiles vont devoir composer avec" explique-t'elle. 

La famille de la victime pourra faire appel de la responsabilité civile le 10 juillet prochain, mais pas de la relaxe du point de vue pénal. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess