Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Traitement des déchets dans les Ardennes : le conseil départemental dénonce de supposés détournements à Arcavi

mercredi 10 janvier 2018 à 0:29 Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne

Le président du conseil départemental des Ardennes Noël Bourgeois dénonce au procureur de la République de Charleville-Mézières de possibles détournements de fonds au sein de la société Arcavi, qui traite les déchets ardennais.

Déchets
Déchets © Maxppp - James Hardy/AltoPress/Maxppp

Éteignières, France

À Arcavi, on enfouit les déchets ardennais et on déterre les affaires. Des soupçons de détournement visent le directeur de la société d'économie mixte détenue à 63 % par le conseil départemental des Ardennes, qui gère le centre de stockage des déchets d'Eteignières et les centres de tri de Charleville-Mézières et de Chalandry-Elaire.

Président d'Arcavi depuis 2015 et du conseil départemental des Ardennes depuis l'automne 2017, c'est Noël Bourgeois lui-même qui a alerté le procureur de la République. Fin décembre, alors que les comptes 2017 venaient d'être certifiés par le commissaire aux comptes, cinq cadres dont les trois directeurs adjoints avisent le président de dysfonctionnements mettant en cause le directeur. Comme il l'avait annoncé avant que ces soupçons ne soient révélés, Noël Bourgeois démissionne de la présidence d'Arcavi le 31 décembre 2017. 

Des camions non enregistrés déposeraient des déchets sans facturation

Dès lors qu'une autorité compétente a connaissance d'un crime ou d'un délit dans le cadre de ses fonctions, la loi l'oblige à en informer le procureur de la République qui avise d'éventuelles poursuites. Ce que fait Noël Bourgeois en janvier 2018, en tant que président du conseil départemental.   

Il serait notamment question de camions qui viendraient déposer des déchets industriels, sans enregistrement et sans facturation. Une manœuvre, qui n'apparaissant pas dans les comptes, aurait pu échapper à la vigilance du conseil d'administration composé de conseillers départementaux, de maires via le syndicat de traitement des déchets Valodea, de représentants de la Caisse des dépôts et Consignations, de la ville de Charleville-Mézières, de la Chambre de commerce et d'industrie et du Crédit Agricole du Nord-Est.

À aucun moment on a eu des trous dans les comptes où l'on aurait fermé les yeux » - un administrateur  

Rien n'est avéré pour l'instant. La justice est simplement alertée, et, selon les éléments qui lui seront transmis, ouvrira, s'il y a lieu, une information judiciaire. Le conseil départemental n'exclut pas de prendre des mesures conservatoires comme une suspension à l'égard du directeur d'Arcavi, en attendant que le parquet se prononce sur les suites à donner à ce signalement.