Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le corps de Cécile n’a toujours pas été rendu à ses parents un an et demi après son décès à Agde

-
Par , France Bleu Hérault

16 mois après le décès de leur fille à Agde des parents tentent de relancer l’enquête qui leur permettrait de faire le deuil. Le corps de Cécile ne leur a toujours pas été rendu. Cette mère de famille a été retrouvée sans vie dans un fossé le crâne défoncé.

Christiane et Adrien Pinet, les parents de Cécile morte le 1er novembre 2020 à  Agde
Christiane et Adrien Pinet, les parents de Cécile morte le 1er novembre 2020 à Agde © Radio France - Stéfane Pocher

"On aimerait pouvoir faire notre deuil. Mais c’est pour l’heure impossible. Notre fille est encore à l’institut médico-légal de Montpellier. Son meurtrier court toujours. Voilà bientôt un an et demi qu’elle est morte et on ne sait toujours pas pourquoi." Les parents de Cécile Pinet sont toujours dans l’attente qu'on retrouve celle ou celui qui est à l’origine de sa mort à Agde dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2019. Son corps, à moitié dénudé, a été retrouvé à 3h25 dans un fossé sur la départementale 612, à cinq kilomètres seulement de son domicile juste en face du magasin Hyper U. 

Le soir de son décès, Cécile a quitté précipitamment à pied son domicile conjugal du Cap d’Agde, en oubliant sa veste et son sac à main après une énième dispute avec son compagnon dixit ses parents. "Elle s’était déjà disputée avec ce dernier un peu plus tôt dans la soirée dans notre appartement au Cap, en présence de nos deux petits enfants. Notre fille n’est pas sportive. Elle est peureuse. Pourquoi a-t-elle été retrouvée si loin de chez elle ? Je pense qu’elle a été transportée à cet endroit" assure son papa.

16 mois après ce drame, le corps n'a toujours pas été rendu aux parents. Une situation psychologique difficile à vivre en attendant de trouver le ou les coupables. Le corps Cécile Pinet se trouve toujours à l’institut médico-légal de Montpellier (IML). Ce n’est que le 13 octobre dernier, 11 mois après le décès, qu’un certificat de décès leur a été remis. "On peut imaginer que pour les besoins de l'enquête, il y ait des investigations plus poussées. Mais sur une si longue période, c'est assez rare. Les permis d'inhumer sont délivrés plus rapidement'' dixit leur avocat Axel Barjon

"On n'a aucune information. Cette situation est étonnante" - Axel Barjon

Personne n'est en mesure de donner la moindre explication 

L'Institut médico-légal de Montpellier est bien embarrassé.  Pour les besoins de l’enquête, un corps peut évidemment être conservé plusieurs semaines Mais rarement si longtemps.

Adrien et Christiane Pinet peuvent donc depuis l'automne dernier récupérer leur fille. Mais pour éviter une exhumation future (pour les besoins de l'enquête), ils n’ont pas souhaité le faire. Ils espèrent des analyses plus poussées. Ils avouent ne pas être convaincus par les premiers éléments fournis.

"Qu’elle y reste deux à trois mois supplémentaires cela ne va plus rien changer. C'est dur. Mais pour les besoins de l'enquête. C'est nécessaire."

Pour le parquet, il n'y avait effectivement aucune raison judiciaire de garder le corps de Cécile Pinet au-delà de l'autopsie. "Le permis d'inhumer n'a été délivré qu'en octobre après avoir été relancé par les enquêteurs sur la possibilité de le restituer à la famille" précise le procureur Raphael Balland.

"J'envisage de mettre en place des dispositifs d'alerte, notamment en lien avec l’IML, pour éviter qu'elle se renouvelle. Toutefois, c'est une situation que je n'avais jamais connue jusqu'à présent, ici ou ailleurs, car normalement les familles s'inquiètent très rapidement de se voir remettre le corps de leurs proches dans les meilleurs délais."

S’agit-il seulement d’un accident de la route ? 

D'après les premiers éléments de l’enquête menée par le commissariat d’Agde, cette mère de famille qui allait fêter ses quarante ans aurait été renversée par une voiture. C’est l’une des pistes avancées. Mais le chauffard n’a toujours pas été identifié. Les parents de Cécile Pinet, âgés de 80 ans doutent qu'il s'agisse d'un simple accident de la route. 

Reportage France Bleu Hérault

Leur fille unique ne portait aucune trace d’ecchymose sur le corps. D’après les résultats partiels de l'autopsie dont ils ont pris connaissance, leur fille est décédée d’une section des cervicales. "C’est troublant" explique son père Adrien Pinet. "Si elle avait été percutée par un véhicule motorisé, pourquoi son corps ne portait aucune trace d’hématome ? Pourquoi était-elle dénudée ?"

"Cécile était très froussarde, surtout la nuit. Difficile d’admettre qu’elle se soit rendue à cet endroit désert si tardivement."

''Cécile n'a pas été renversée par une voiture. Ce n'est pas possible'' assurent ses parents Adrien et Christiane Pinet

"On n'a pas l'impression à la lecture des conclusions de l'autopsie qu'il pourrait s'agir d'un accident." - leur avocat 

"La mort de Cécile Pinet aurait été causée par un coup extrêmement violent porté à l’arriére du crâne" précise Axel Barjon, "ce qui parait incompatible avec un accident de la circulation". 

"S'il y avait eu un choc avec un véhicule, le corps porterait des fractures du bassin, des membres inférieurs et supérieurs. Ça ne se limiterait pas exclusivement à un gravissime traumatisme crânien sur l’arrière. C'est curieux. Le rapport d’autopsie ne l'évoque pas."

Dans les prochains jours, le parquet de Béziers a l'intention de clôturer cette enquête. "Les enquêteurs ont estimé être arrivés au terme de leurs investigations'' précise le procureur de la République. Classement sans suite, ou la poursuite des investigations dans le cadre de cette même enquête préliminaire, ou l’ouverture d'une information judiciaire, la décision n'a pas encore été prise à ce jour rajoute Raphaël Balland.

D’ici la fin du mois de février, leur avocat lyonnais Axel Barjon a l'intention, quoiqu'il en soit, de déposer auprès du Doyen des Juges d’instruction, une nouvelle plainte contre X avec constitution de partie civile pour les faits d’homicide, volontaire ou involontaire et délit de fuite. Si la plainte était cette fois retenue, elle permettrait ainsi aux parents d'avoir une connaissance complète du dossier. 

La précédente demande a été jugée irrecevable en décembre dernier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess