Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Victorine à Villefontaine

Affaire Victorine : appel à témoin et enquête ouverte pour "enlèvement, séquestration et homicide volontaire"

Tout le laissait penser, c'est confirmé. Audrey Quey, la procureure de Vienne, a annoncé que le corps retrouvé dans un ruisseau en Isère, ce lundi 28 septembre est celui de la jeune Victorine, 18 ans, disparue depuis samedi soir. Le parquet de Vienne s'est dessaisi de l'enquête.

La procureur de la république de Vienne, sur le terrain
La procureur de la république de Vienne, sur le terrain © Radio France - Bastien Thomas

La procureure de Vienne, Audrey Quey, a donné une conférence de presse ce lundi soir à Villefontaine, en Isère. Elle a confirmé ce qui était attendu, à savoir que le corps retrouvé ce lundi matin dans l'étang est bien celui de la jeune Victorine, disparue depuis samedi soir.

Où le corps a-t-il été retrouvé ?

Le corps de la jeune fille a été retrouvé près d'un étang, proche du stade de la prairie, à Villefontaine. Des indices avaient été retrouvés plus tôt dans la journée, guidant les enquêteurs : des chaussures, un masque et un sac à main se trouvaient sur la berge. Audrey Quey a donné des précisions : "le corps de Victorine Dartois a été retrouvé à proximité de l'étang de Saint-Bonnet, près du stade de la prairie. Son corps a été découvert par les équipes cynophiles de la gendarmerie, engagées depuis la veille. Le corps était immergé dans un ruisseau et difficile d'accès. Il est évidemment trop tôt pour vous dire à quand remonte le décès et quelles en sont les causes. Un médecin légiste a procédé à la levée du corps, mais un examen externe n'a pas permis d'identifier les causes du décès. Une autopsie sera réalisée dans les jours à venir."

Où en est l'enquête ?

_"L'enquête se poursuit sous les qualifications d'_enlèvement, séquestration et homicide volontaire afin de déterminer les circonstances du décès de Victorine" a poursuivi Audrey Quey, la procureure de la République de Vienne.

"Mes pensées vont ce soir à sa famille, et ses amis et tout ceux, que je sais nombreux, qui ont participé aux battues. Mes pensées vont également aux gendarmes et aux policiers municipaux qui ont travaillé sans relâche depuis samedi soir, souligne la procureure.

"Je vais pour ma part me dessaisir dès ce soir au profit du pôle de Grenoble, seul compétent pour traiter les affaires criminelles en Isère", a conclu la procureure.

Par ailleurs, un appel à témoin a été diffusé par la gendarmerie de l'Isère. Toute personne susceptible d'apporter des éléments dans le cadre de cette affaire est invitée à joindre le numéro suivant : 0.800.200.142.

Que sait-on de la disparition de Victorine ?

La jeune fille, étudiante à Lyon, a passé un dernier coup de téléphone à 19h00 samedi soir, à sa famille, indiquant qu'elle était près du stade de la prairie, à Villefontaine et qu'elle rentrait chez elle dans la foulée. Elle rentrait de balade avec des amis et devait parcourir une distance de moins de dix kilomètres "entre Saint-Bonnet centre jusqu’aux Fougères à Villefontaine" indiquait sa grande sœur sur Facebook dimanche matin.

C'est elle, folle d'inquiétude, qui avait partagé dès dimanche matin un premier post pour signaler la disparition de sa petite sœur. Elle avait appelé les internautes à l'aide et à la solidarité en décrivant la tenue de sa sœur (un jean, des baskets blanches, un sweat rose). Le dimanche dans la journée, une battue s'était spontanément organisée à Villefontaine pour tenter de retrouver Victorine. La battue avait ensuite été suspendue pour ne pas gêner le travail des chiens cynophiles. C'est cette brigade de gendarmerie qui a finalement découvert Victorine, sans vie, dans l'étang de Saint-Bonnet, ce lundi midi, moins de 48 heures après sa disparition.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess