Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le coureur cycliste Yoann Offredo raconte son agression

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Chevreuse, France

Le coureur cycliste professionnel, Yoann Offredo, qui s’entraînait en vallée de Chevreuse (Yvelines) a été agressé à coups de manche à balai lundi par un automobiliste et sa passagère. Le conducteur de la voiture donne mercredi sa version. Il dit s'être défendu. Lui aussi a déposé plainte.

Yoann Offredo a posté une photo sur sa page Facebook.
Yoann Offredo a posté une photo sur sa page Facebook. - Facebook Yoann Offredo

Le coureur cycliste Yoann Offredo a été victime d'une agression lundi alors qu'il s’entraînait en vallée de Chevreuse (Yvelines). Un couple d'automobiliste l'a frappé avec un manche à balai. Le conducteur de la voiture s'explique. Il affirme s'être défendu après avoir été insulté et menacé physiquement. Lui aussi a déposé plainte pour agression.

L'automobiliste qui a agressé Yoann Offredo raconte sa version des faits

Yoann Offredo raconte son agression

Il roulait avec deux de ses collègues quand une voiture les double, un peu trop près à son goût. Le coureur raconte ensuite que le conducteur a pilé devant eux. Yoann Offredo remonte à la hauteur de la voiture pour parler à l'automobiliste. Et c'est là qu'il l'aurait menacé avec une "lame de cutter" (ndlr : un grattoir selon le conducteur de la voiture). Pendant qu'il bloque la portière, la passagère sort, prend un manche dans le coffre et le frappe à la tête. Il lâche prise. Le conducteur à son tour le frappe et lui donne un coup de tête qui le fait abondamment saigner.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un témoignage pour dire son ras le bol

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Yoann Offredo est encore sous le choc.

J'ai souvent été agressé verbalement mais physiquement jamais"

"L'agression commence quand lui nous frôle", raconte Yoann Offredo qui a décrit sa mésaventure sur Facebook pour faire passer un message de "ras le bol". "Se faire insulter, je le conçois. On exerce notre profession sur les routes et on doit cohabiter avec les automobilistes qui sont contraints par leur travail et un mode de vie stressant. Attendre derrière un cycliste, cela peut parfois les exaspérer. Mais quand je suis rentré à la maison et que ma fille pleurait de me voir en sang, j'ai eu envie de dire, j'en ai marre. Je veux juste faire du vélo sereinement, sans me dire est-ce que je vais rentrer".

Dès que je peux, je remonte sur le vélo, si mon moral me le permet"

Yoann Offredo affirme qu'il souffre du moral plutôt que de blessures physiques. Il explique qu'il avait été très ému du décès du champion italien de 37 ans, Michael Scarponi, renversé par une camionnette samedi alors qu'il partait s’entraîner. S'il a publié son témoignage sur Facebook c'est pour faire prendre conscience qu'en vélo on est très vulnérable. "Il y a 10% des gens qui nous mettent en danger, indique le coureur cycliste, pas forcement consciemment. J'avais besoin d 'exprimer ma tristesse et mon désarroi plutôt que ma colère".

Les agressions sont de plus en plus courantes dénonce une association de cyclistes

Les agressions envers les cyclistes, si elles ne sont heureusement pas toujours aussi graves, ne sont pas rares déplore Olivier Schneider, le président de la FUB, la fédération des usagers de la bicyclette. Notamment en ville, où les tensions entre usagers de la route sont grandes. "Les agressions physiques arrivent notamment quand on a le courage de faire remarquer à un automobiliste qu'il vient de nous doubler d'un peu trop près ou qu'il est mal garé sur une piste cyclable. Au lieu de se sentir gênés, les automobilistes explosent", constate Olivier Schneider.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess