Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le crash de la Caravelle au large d'Antibes : peut-être la levée du secret-défense

vendredi 6 avril 2018 à 6:47 Par Sébastien Germain et Marion Chantreau, France Bleu Azur et France Bleu

50 ans après les faits, un juge d'instruction niçois demande officiellement la levée du secret-défense dans l'affaire de la caravelle, cet accident d'avion il y a 50 ans qui s'est produit au large d'Antibes et qui a fait 95 victimes.

La Une de "Nice Matin l'Espoir" du 11 septembre 1968 annonçant l'accident de la Caravelle Ajaccio Nice.
La Une de "Nice Matin l'Espoir" du 11 septembre 1968 annonçant l'accident de la Caravelle Ajaccio Nice. © Maxppp - NICE MATIN

Antibes, France

50 ans après le crash de la Caravelle, cet avion d'Air France reliant Ajaccio à Nice qui s'était abîmé au large d'Antibes, le 11 septembre 1968,  tuant 95 personnes à bord dont 13 enfants, le juge d'instruction niçois qui a relancé l'enquête demande officiellement la levée du secret défense. 

Cela porte sur un grand nombre de documents classifiés, dont certains concernent des exercices militaires dans la zone à l'époque. Un espoir pour les familles de victimes qui soupçonnent l'armée d'avoir procédé, le jour de l'accident, à des manœuvres au cours desquelles un missile aurait touché par erreur la Caravelle

Mathieu Paoli, 73 ans, a perdu ses deux parents dans la catastrophe, il préside l'association des familles de victimes. Il a écrit à Emmanuel Macron et pour la première fois un président de la République lui a répondu en personne. Emmanuel Macron a écrit dans un courrier qu'il était favorable à la manifestation de la vérité. 

Les familles ont donc bon espoir que la requête du juge, pour la levée du secret défense, soit suivie d'effet.

La commission du secret de la défense nationale doit maintenant étudier toutes les pièces adressées par le juge d'instruction avant de se prononcer, d'ici quelques mois.