Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le Creusois Georges Sarre, ancien secrétaire d'Etat de Mitterrand est mort

-
Par , , France Bleu Creuse, France Bleu

Georges Sarre est décédé ce jeudi matin à l'âge de 83 ans. Ce Creusois a été secrétaire d'Etat socialiste, sous François Mitterrand. Il était notamment le père du permis à points.

Georges Sarre est décédé.
Georges Sarre est décédé. © Maxppp - Thomas Jouhannaud

Creuse, France

Georges Sarre est mort ce jeudi 31 janvier à l'âge de 83 ans. Originaire de Chénérailles, ce Creusois a été secrétaire d'Etat sous François Mitterrand de 1988 à 1993

Le père du permis à Points

Georges Sarre a passé la plupart de sa carrière politique dans la capitale. Figure de la gauche parisienne, il a été député de Paris de 1981 à 1986, en 1988, puis de nouveau de 1993 à 2002, et maire du 11e arrondissement de 1995 à 2008. 

Georges Sarre  avait été secrétaire d'Etat aux transports dans les gouvernements Rocard, Cresson et Bérégovoy.

En 1989, il avait notamment fait voter le permis de conduire à points, qui était entré en application en 1992.  

En 1993, il avait quitté le PS pour fonder avec Jean-Pierre Chevènement le Mouvement des citoyens, dont il avait assumé la présidence de 2001 à 2002. " Je ressens une peine immense après le décès de ce compagnon de combat depuis notre prime jeunesse", a déclaré Jean-Pierre Chevènement. 

Un dernier combat politique dans la Creuse

Cependant en 2007  à la fin de sa carrière politique, Georges Sarre a été investi par le MRC dans la deuxième circonscription de la Creuse pour les élections législatives. Il a officiellement reçu le soutien du PS à cette époque. Il a été battu au second tour par le député sortant Jean Auclair (UMP) qui a obtenu 57,02% des voix.

"Il n'était pas du tout connu ici, estime Jean Auclair, maire de Cressat, il a payé son manque d'implantation. En tant que député de la Creuse, je l'avais un peu rabroué sur la mise en place du permis à points et la généralisation du 90 km/h. Pour moi , il ne se rappelait plus qu'il était creusois, c’était difficile à faire respecter sur nos routes rurales. Aujourd'hui l'histoire se répète avec la fronde des Gilets Jaunes contre les 80 Km/h."

Le témoignage de Jean Auclair, dernier adversaire politique de Georges Sarre

Michel Moine, maire d'Aubusson garde au contraire un souvenir agréable de Georges Sarre. Il a été son suppléant durant cette campagne des législatives de 2007. 

"C’était un homme extrêmement courtois, de solide expérience politique et de  grande culture générale. Après, quand on  lui a imposé de venir livrer ce combat politique dans la Creuse, c’était évidemment un piège pour lui: il s'agissait de l'éloigner de Paris pour qu'il ne soit plus député."

L'analyse de Michel Moine, maire d'Aubusson

Un an après sa défaite en Creuse, Georges Sarre devient adjoint au maire de Paris, Bertrand Delanoë, chargé de la sécurité et de la prévention, fonction qu'il quitte en 2010.