Faits divers – Justice

Le cri d'alarme des pilotes de Canadair de la base de Nîmes-Garons

Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Roussillon et France Bleu Vaucluse mardi 20 juin 2017 à 15:07

Six appareils sur 23 sont actuellement en maintenance selon le syndicat majoritaire
Six appareils sur 23 sont actuellement en maintenance selon le syndicat majoritaire © Maxppp - xxx

Les pilotes de Canadair de Nîmes-Garons affirment ne plus être en mesure d'assurer leurs missions en raison du manque d'appareils en état de voler.

Les pilotes de Canadair de la base de Nîmes-Garons (Gard) lancent un véritable cri d'alarme. Ils affirment ne plus être en mesure d'assurer leurs missions en raison du manque d'appareils en état de voler.

Par la voix de leur syndicat majoritaire, le SNPNAC, ils assurent que 6 avions sur 23, c'est à dire un quart de la flotte de Canadair, Tracker ou Dash, sont actuellement indisponibles parce qu'ils sont encore en maintenance. En prime, deux de ses appareils ont été envoyés en renfort au Portugal pour lutter contre les terribles incendies qui touchent le pays.

Les pilotes d'avions bombardiers d'eau s'inquiètent d'autant plus que les températures caniculaires, qui touchent presque toute la France, sont propices aux départs de feux, comme ces derniers jours dans les Pyrénées-Orientales.

Stephan Le Bars, responsable du syndicat et pilote de Canadair lui même, dénonce une "situation très dégradée" et s'inquiète des "conséquences possibles de ce manque de moyens".

Stephan Le Bars s'inquiète du manque de moyens

De son côté, Jacques Witkowski, directeur de la Sécurité civile et de la gestion des crises, assure que les retards dans la maintenance de certains avions "n'impactent absolument pas l'opérationnalité de la flotte".