Faits divers – Justice

Le Défenseur des droits va enquêter sur le cas d'Amine, blessé par un tir de flashball à Argenteuil

Par Samuel Aslanoff, France Bleu Paris jeudi 16 juillet 2015 à 8:50

Voiture de police (illustration).
Voiture de police (illustration). © MaxPPP

Un jeune homme de 14 ans dit avoir été blessé par un tir de flashball à Argenteuil dans la nuit du 13 au 14 juillet. Une enquête préliminaire a été ouverte au parquet de Pontoise. Ses parents ont porté plainte et ce vendredi, le Défenseur des droits annonce qu'il va enquêter sur cet incident présumé.

S 1 Ado flashball Argenteuil

Jacques Toubon, le Défenseur des droits annonce ce vendredi qu'il se saisit du cas d'Amine, cet adolescent de 14 ans, blessé par un tir de flashball. Et dans un communiqué, Jacques Toubon précise pourquoi il engage cette démarche : "Eu égard à la gravité apparente de la blessure, de l'intérêt supérieur de l'enfant, s'agissant d'un mineur âgé de 14 ans, et aux recommandations générales formulées par l'institution, le Défenseur des droits décide d'ouvrir une enquête sur ces faits".

Lundi soir, Amine et ses copains étaient partis prier à la mosquée. Et en revenant, ils décident de contourner la dalle d’Argenteuil, où se déroulent des affrontements avec la police. Interrogé par France Bleu 107.1 le jeune homme témoigne : "On est partis dans un parc. On avait de petits pétards. Il y avait des familles. Et là on voit un groupe d'émeutiers qui courent vers nous. Nous, on n'a pas couru parce qu'on n'a rien à se reprocher. Les policiers se sont mis en ligne et ont commencé à tirer. Je me suis mangé une balle".  L’adolescent dit avoir été visé par un policier. Il a été blessé aux parties génitales par une balle en caoutchouc. "Il était plus haut que moi et il m'a tiré dessus, direct" . Et ce sont ses amis comme Yani qui sont venus à son secours. "J'ai crié un blessé, un blessé " dit-il la voix cassé.

L’adolescent a dû être opéré. Il ne pourra pas partir en vacances en Espagne car il doit rester alité pendant un mois. Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête et les parents d'Amine ont porté plainte auprès de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).