Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le démantèlement d'un des plus importants trafics de drogue de ces dernières années dans les Vosges

lundi 20 novembre 2017 à 15:11 Par Nathalie Broutin et Claudine Cunat, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

18 mois d'enquête, 105 policiers mobilisés, 13 interpellations à Saint-Dié-des-Vosges dans le cadre d'un vaste trafic de drogue. Le directeur du SRPJ de Nancy parle du trafic "le plus significatif de ces dernières années dans la région". Près de 500.000 euros d'avoirs criminels ont été saisis.

Les policiers ont travaillé 18 mois sur cette enquête
Les policiers ont travaillé 18 mois sur cette enquête © Maxppp - Luc Nobout

Vosges, France

Dans le quartier Kellerman à Saint-dié-des-Vosges, "les enquêteurs ont observé ces derniers mois un trafic de drogue plus organisé qu'ailleurs et plus difficile à constater ", selon le procureur d'Epinal Etienne Manteaux. Policiers de Saint-Dié, SRPJ de Nancy et GIR de Metz, en tout près de 105 enquêteurs travaillent pendant 18 mois sur cette affaire. En marge de ce trafic, un homme est gravement blessé, "des faits qui montrent les violences et la déterminations des membres de ce trafic" selon le procureur vosgien.

Treize interpellations à Saint-Dié-des-Vosges

Le mardi 14 novembre, treize personnes sont interpellées dans le quartier Kellermann à Saint-Dié, huit ont d'ores et déjà été mises en examen. Le trafic portait essentiellement sur de la cocaïne et de la résine de cannabis. Les fournisseurs tenaient des boutiques, ils faisaient de nombreux allers-retours à Paris pour se ravitailler. Les enquêteurs ont retrouvé peu de stock, "ils travaillaient à flux tendu". Un trafic très organisé.

Selon Eric Corderot, le directeur du SRPJ de Nancy , le Service Régional de Police Judiciaire, "on est face à l'un des trafics les plus significatifs de ces dernières années dans la région"en raison des importantes saisies. Près de 275.000 euros en numéraire ont été retrouvés au domicile d'un commanditaire , et près de 500.000 euros en avoirs criminels, un certain nombre de grosses voitures de luxe. Dans cette affaire, une cinquantaine de consommateurs ont été entendus.