Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le député des Vosges Stéphane Viry menacé de mort dans une lettre anonyme

lundi 7 janvier 2019 à 14:45 Par Isabelle Baudriller et Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Le député des Vosges Stéphane Viry annonce qu'il va porter plainte après avoir reçu des menaces de mort dans une lettre anonyme. Elle fait suite à une question posée au gouvernement par l'élu LR sur la régulation de la population de sangliers.

Le député des Vosges Stéphane Viry à l’Assemblée nationale.
Le député des Vosges Stéphane Viry à l’Assemblée nationale. © Maxppp - Maxppp

Vosges, France

Il se dit habitué des courriers anonymes, en lien avec l'exercice de ses fonctions de parlementaire. Mais cette fois, les insultes et menaces concernent aussi ses proches. Le député (LR) des Vosges Stéphane Viry a décidé de porter plainte dans les jours à venir après avoir reçu une lettre anonyme la semaine dernière. Samedi 5 janvier, il l'a publiée sur les réseaux sociaux "à titre d'information et pour donner matière à réflexions" écrit-il.

"Quand j'ai reçu cette lettre singulière", confie Stéphane Viry à France Bleu Lorraine, "ça ne m'a pas touché. Je me suis surtout dit comment je vais expliquer ça à ma compagne et mes enfants ?" A l'origine de ce courrier : une question posée en décembre par le député au gouvernement sur la régulation des populations de sangliers, après avoir été interpellé par des agriculteurs. 

"J'utilise juste un outil parlementaire qui est la question au gouvernement, je ne dépose pas de proposition de loi, je ne fais pas un vote", explique l'élu. "J'ai pris la décision de faire savoir qu'il y a un fanatisme de certains, une intolérance très inquiétante." 

On ne supporte plus que quelqu'un puisse ne pas penser comme soi et on essaie d'imposer un point de vue quitte à ce que cela passe par de la violence physique ou verbale" - Stéphane Viry

Le député vosgien conclut : "Ça ne change pas qui je suis, je vais continuer à travailler comme je travaille. Je ne suis pas troublé, je ne suis pas inquiet".