Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le député LREM du Val-de-Marne Jean-Jacques Bridey visé par une enquête préliminaire pour concussion

jeudi 27 septembre 2018 à 16:44 Par Jocelyne Jean, France Bleu Paris et France Bleu

Jean-Jacques Bridey, également président de la commission de la défense à l'Assemblée Nationale est soupçonné d'avoir cumulé ses indemnités. Contacté par France Bleu Paris, il déclare n'avoir "aucune information concernant l'ouverture de cette enquête" et dit se tenir à la disposition de la justice.

Jean-Jacques Bridey, député LREM du Val-de-Marne
Jean-Jacques Bridey, député LREM du Val-de-Marne © Maxppp - Vincent Isore

Val-de-Marne, France

Le député LREM Jean-Jacques Bridey, président de la commission de la Défense à l’Assemblée nationale, est visé par une enquête préliminaire pour concussion, c'est à dire la perception par un agent public de sommes indues. Une information du site Mediapart confirmé par le parquet de Créteil. 

Il est soupçonné d'avoir cumulé les indemnités de ses différents mandats (député, maire et président d'agglomération selon Mediapart) lorsqu'il était encore membre du parti socialiste. L'enquête ouverte après un signalement de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique. 

Contacté par France Bleu Paris, Jean-Jacques Bridey déclare "n'avoir aucune information concernant l'ouverture d'une enquête préliminaire". "Je l'ai appris hier par Médiapart ! Et je tiens à la disposition de la justice tous les éléments feuille de paie, déclaration d'impôts... qui leur seraient nécessaires", a-t-il ajouté.